Effondrement de deux plaques métalliques à l'école Simone Veil à Rennes

Effondrement de deux plaques métalliques à l’école Simone Veil à Rennes

Effondrement de deux plaques métalliques à l'école Simone Veil à Rennes: les enseignants ont exercé leur droit de retrait suite à l'incident. Sécurité en danger.

Le scandale à l’école Simone Veil de Rennes

Après plus de dix ans de difficultés pour sa construction, l’école maternelle et élémentaire Simone Veil, située dans le quartier de La Courrouze à Rennes, est de nouveau sous les projecteurs. Moins de deux ans après son ouverture, un incident grave s’est produit. Pendant un week-end où l’école était fermée, un panneau métallique de la façade s’est détaché et est tombé dans la cour, suscitant des inquiétudes quant à la sécurité des élèves et du personnel.

Les mesures de sécurité prises après l’incident

Suite à la chute du panneau métallique, les autorités ont réagi rapidement en réalisant un contrôle de la façade du bâtiment. Bien que l’entreprise responsable des travaux ait écarté tout risque supplémentaire, des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises. L’accès à la cour sous la façade a été temporairement fermé, et un contrôle plus approfondi a été ordonné. Cette réactivité a probablement évité un drame, car une seconde plaque s’est détachée peu de temps après.

Les conséquences sur la fréquentation de l’école

Face à ces incidents répétés, l’équipe éducative de l’école Simone Veil a décidé d’exercer son droit de retrait par mesure de sécurité. Ainsi, aucun élève n’a été accueilli à l’école, à l’exception des enfants inscrits au centre de loisirs et de la crèche. Cette décision a mis en lumière les préoccupations croissantes quant à la sûreté des lieux d’éducation pour les jeunes.

  • Un contrôle approfondi de tous les éléments de la façade du bâtiment est en cours par les services municipaux de la ville de Rennes.
  • Une nouvelle inspection complète de la cour de récréation a été réalisée, et un filet de sécurité supplémentaire a été installé pour garantir la sécurité des enfants.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌