Homme soupçonné d'assassinat et viol remis en liberté à Grenoble

Homme soupçonné d’assassinat et viol remis en liberté à Grenoble

Homme soupçonné d'assassinat et viol remis en liberté à Grenoble. Marian Marinescu, mis en examen pour l’assassinat de son épouse et de sa fille, et pour viol sur celle-ci, en janvier 1993 en Isère, a été remis en liberté dans l’attente de son procès après trois ans de détention.

Le Mystère de Marian Marinescu: Assassinat, Viol et Libération

Après trois longues années derrière les barreaux, Marian Marinescu, un homme de 75 ans, a récemment été remis en « liberté encadrée » avec un bracelet électronique, résidant sous assignation à domicile en Isère, dans l’attente de son procès. Cette remise en liberté fait suite à sa mise en examen en juin 2021 pour l’assassinat de son épouse et de sa fille, ainsi que pour viol sur cette dernière en janvier 1993.

Un Passé Obscur Mis en Lumière

Les tragiques événements remontant à janvier 1993 ont secoué la ville de Grenoble, avec la découverte des corps de Michèle Chabert, épouse de Marian Marinescu âgée de 43 ans, et de leur fille Christine, 13 ans, retrouvés sans vie à Sassenage. Malgré un alibi jugé solide, Marian Marinescu a été récemment impliqué dans l’affaire à la suite de nouvelles expertises en laboratoire révélant des traces de sperme sur le pantalon de sa fille.

Ces nouvelles preuves ont mis en lumière les fragilités de l’alibi du suspect, remettant en question son innocence longtemps clamée. L’enquête a connu un tournant majeur, grâce aux avancées technologiques des expertises en laboratoire, mettant en cause Marinescu après des années de silence.

Le Combat pour la Vérité

Face aux dénégations vigoureuses de Marian Marinescu proclamant son innocence et dénonçant l’accusation d’infamie, les parties civiles restent déterminées à faire éclater la vérité. Les avocats des victimes ont souligné l’importance des nouvelles preuves, telles que l’ADN du septuagénaire retrouvé sur les vêtements des victimes, comme un pas décisif vers la résolution de cette affaire longtemps laissée en suspens.

Malgré la remise en liberté sous contrainte de Marian Marinescu, les parties civiles continuent de plaider pour la tenue du procès, demandant la réalisation d’actes complémentaires pour renforcer leur dossier. L’attente se prolonge, mais la quête de justice demeure intacte.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌