La Psychologie Complexe des Superstitions Humaines

La Psychologie Complexe des Superstitions Humaines

Plongez dans la complexité de la psychologie des superstitions humaines, entre intuitions magiques et comportements par défaut.

La Fascinante Influence des Superstitions sur les Humains

Les superstitions exercent une emprise souvent méconnue sur nos vies quotidiennes, nous amenant à considérer certaines pratiques comme porteuses de chance ou de malchance. De la croyance en porte-bonheur aux objets talismans destinés à conjurer le mauvais sort, les superstitions révèlent des facettes étonnantes de la psyché humaine. Les actes que l’on pense « malheureux », tels que éviter les fissures sur un trottoir, briser un miroir ou croiser le chemin d’un chat noir, sont autant d’exemples de pratiques communément assimilées à la malchance.

Il peut sembler malheureux de passer sous une échelle dressée (particulièrement si la personne envoie malencontreusement quelque chose sur votre tête), mais ce qui est réellement intrigant, c’est le lien que beaucoup établissent entre ces présages négatifs et les malheurs ultérieurs. Une étude de 2015 intitulée « Croire en ce en quoi nous ne croyons pas : l’acquiescence aux croyances superstitieuses et autres intuitions puissantes » met en lumière la profondeur et l’étendue des superstitions irrationnelles, révélant ainsi comment nos comportements sont guidés par un modèle de processus dual.

Le Conflit entre la Logique et la Magie

L’étude menée par Jane L. Risen explore comment les superstitions influent sur nos pensées en faisant cohabiter une approche rapide et intuitive (Système 1) avec une approche plus méthodique et réfléchie (Système 2). Elle souligne que le Système 1 génère rapidement des intuitions magiques qui, une fois activées, deviennent la norme pour les jugements et les comportements. Si le Système 2 ne parvient pas à corriger ces premières intuitions, ces dernières guideront les réponses des individus.

Ainsi, le terme d’acquiescence est utilisé pour décrire le cas où les superstitions sont reconnues comme telles mais continuent d’être crues. Les compétences cognitives d’une personne peuvent influencer son comportement superstitieux en déterminant si le Système 2 identifie ou non une intuition magique comme une erreur. Par exemple, un supporter sportif regardant un match sans arborer le maillot de son équipe fétiche ce jour-là (peut-être est-il à la lessive) et constatant tout de même la victoire de son équipe, pourrait remettre en question la nécessité de porter ce maillot la prochaine fois.

Les Superstitions et le Bien-Être Émotionnel

Le professeur de psychologie Stuart Vyse souligne les bénéfices émotionnels que les superstitions peuvent apporter. Elles peuvent nous donner une sensation de courage, de talent, une impression d’être mieux préparés pour affronter un monde où tant nous échappe. Les superstitions qui renforcent le sentiment de chance offrent un avantage psychologique pouvant améliorer nos performances. Vyse évoque ainsi le lien avec l’effet placebo, qui semble jouer un rôle fondamental.

À travers l’exemple emblématique de Michael Jordan, qui a arboré un certain short porte-bonheur lors de ses matches, on peut percevoir comment les superstitions, loin de rendre invincible ou surhumain, ont tout de même contribué à l’inspirer vers ses plus grandes victoires. Si ces croyances aident ne serait-ce qu’un peu à affronter le monde ou à apaiser nos craintes, elles sont aussi compréhensibles que rationnelles, malgré leur essence profondément illogique.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌