L'Assassinat de Charles de Young Fondateur du San Francisco Chronicle

L’Assassinat de Charles de Young Fondateur du San Francisco Chronicle

L'histoire tragique de l'assassinat de Charles de Young, fondateur du San Francisco Chronicle, et de la feud avec Isaac Kalloch.

San Francisco au 19e siècle : Une Ville de Contrastes

San Francisco dans les années 1870 était une ville de contrastes, selon KQED. La découverte de l’argent au Nevada à la fin des années 1850 et l’achèvement du chemin de fer transcontinental en 1869 ont entraîné un boom financier sans précédent depuis la ruée vers l’or. Banquiers, spéculateurs et propriétaires de chemins de fer sont devenus riches rapidement, et la population de la ville a explosé. Cependant, un déclin a rapidement suivi l’essor. La crise économique a peu touché l’élite de la ville, mais a durement frappé la classe ouvrière et les pauvres. Les tensions de classe et raciales ont augmenté, donnant naissance à un nouveau groupe politique, le « Workingmen’s Party ».

Charles de Young : Un Éditeur au Parcours Controversé

Charles de Young, fondateur du San Francisco Chronicle, a lancé le journal en 1865 avec son frère Michael Harry. Le journal, initialement intitulé le Daily Dramatic Chronicle, était distribué gratuitement dans les commerces de San Francisco. Sous la direction éditoriale de de Young, le Chronicle est devenu populaire en publiant parfois des scoops en matière de véritables informations. Malgré des accusations de corruption, de chantage et de mensonges, le Chronicle a connu une croissance rapide de sa circulation en proposant des récits souvent sensationnels et peu vérifiés.

  • Charles de Young s’est entouré d’écrivains de renom tels que Mark Twain et Bret Harte pour améliorer la qualité du journal.
  • Au milieu des années 1870, le Chronicle est devenu assez influent pour intervenir dans les élections et devenir un acteur politique important.

Les Démêlés Judiciaires de Charles de Young

Dès le début de sa carrière, Charles de Young a été confronté à des problèmes juridiques. En effet, avant la publication de la première édition du Chronicle en 1864, de Young et son frère, ainsi qu’un imprimeur, ont été arrêtés pour avoir falsifié des éditions spéciales de grands journaux de la ville. Malgré ces démêlés, de Young a poursuivi une carrière marquée par des affaires en justice, notamment des accusations de diffamation et de corruption politique.

  • En 1869, le journal fait l’objet de poursuites pour diffamation suite à un article critique sur un couple en vue. Cette affaire s’est soldée par un jury indécis.
  • En 1877, des politiciens importants ont intenté un procès au Chronicle pour avoir allégué qu’ils avaient accepté des pots-de-vin de campagne électorale, mais le journal n’a pas fourni suffisamment de preuves pour étayer ses allégations.

L’Hostilité envers les Immigrants Chinois et l’Émergence du Workingmen’s Party

Après l’achèvement du chemin de fer transcontinental, les tensions autour des emplois, exacerbées par la situation économique difficile, ont conduit à des actes discriminatoires envers les travailleurs chinois. Des lois anti-chinoises ont été promulguées, et en 1877, une émeute a éclaté à Chinatown. Le climat d’hostilité a favorisé la formation du Workingmen’s Party, un groupe politique hostile aux riches employeurs chinois et aux travailleurs chinois à bas salaires.

  • Les discours enflammés de Denis Kearney, leader du parti, exigeant le départ des Chinois, ont conduit à la montée en puissance du Workingmen’s Party de Californie.
  • En 1879, le parti a soutenu la candidature du Révérend Isaac S. Kalloch aux élections municipales, un homme controversé aux antécédents ternis.

La Feud entre Charles de Young et Isaac Kalloch

La rivalité entre Charles de Young et Isaac Kalloch a atteint son paroxysme en 1879. Les attaques publiques et les diffamations mutuelles ont finalement conduit à un acte tragique. Profondément atteint par les accusations portées sur sa mère, de Young a pris la décision fatidique d’attenter à la vie de Kalloch.

  • Le 23 août 1879, de Young a abattu Kalloch devant son église, déclenchant l’horreur et la condamnation de la communauté.
  • Suite à l’attaque, de Young a été arrêté puis libéré sous caution. Il a ensuite fui au Mexique.

Le Drame Final : La Mort de Charles de Young

Huit mois après la tentative d’assassinat de Kalloch, le fils de ce dernier, Isaac M. Kalloch, a pris une mesure radicale en abattant Charles de Young dans les bureaux du Chronicle. Malgré les tentatives de de Young pour se défendre, il a été mortellement touché. L’affaire a déclenché des réactions contrastées, mais finalement, Isaac M. Kalloch a été acquitté lors de son procès.

  • Malgré la fin tragique de Charles de Young, le Chronicle a prospéré sous la direction de son frère Michael et est resté le principal journal de San Francisco.
  • La carrière politique d’Isaac Kalloch et celle du Workingmen’s Party ont été éphémères, mais les lois anti-chinoises en Californie ont persisté pendant de nombreuses décennies.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌