Comment les rats ont révolutionné la science pour toujours

Comment les rats ont révolutionné la science pour toujours

Les rats ont révolutionné la science pour toujours grâce à leurs similitudes avec les humains. Découvrez comment dans cet article sur le voyage.

Share your love

Les Rats : Des Révolutionnaires de la Science

Les rats, ces étranges petits envahisseurs de nos appartements et cuisines, suscitent souvent un mélange de répulsion et de fascination. Mais au-delà de leurs nuisances, une appréciation particulière s’impose. Car une chose est certaine à propos des rats – et non, il ne s’agit pas de la peste bubonique – ils ont incontestablement façonné la médecine moderne telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les rats, ainsi que de nombreux autres animaux, sont utilisés depuis des siècles pour comprendre le fonctionnement de nos propres corps.

Cependant, ce n’est qu’avec l’avènement de la recherche scientifique au XIXe siècle que le concept de « médecine comparative » a été unanimement reconnu comme essentiel à la progression de la science médicale. Depuis 1966, près d’un demi-million d’études ont impliqué des rats. Voici pourquoi les passionnés de blouses blanches adorent utiliser ce rongeur humble mais puissant en particulier, et comment il a révolutionné la science pour toujours.

Les Rats : Pionniers de la Découverte Scientifique

Les rats ont été les pionniers de la médecine comparative, étant les premiers modèles animaux spécifiquement élevés à des fins de recherche. Dès le milieu du XIXe siècle, les scientifiques ont commencé à les utiliser comme modèles. La première expérience enregistrée remonte à 1856, étudiant les effets de l’ablation des glandes surrénales de l’animal. Une autre étude publiée en 1863 a utilisé des rats pour observer l’impact des différents niveaux d’azote dans l’alimentation sur la nutrition et la santé.

Cependant, c’est au XXe siècle que l’utilisation des modèles de rats a vraiment décollé. Après que le chercheur biomédical Henry H. Donaldson a publié « The Rat: Reference Tables and Data for the Albino Rat and the Norway Rat », son institution a commencé à vendre des rats albinos, également appelés rats Wistar, en lots. Il a également découvert que les systèmes nerveux des rats étaient non seulement assez similaires à ceux de l’homme en termes de conception, mais aussi en termes de vitesse de développement.

Les premiers progrès significatifs de ces races de recherche spécifiques ont été réalisés lors d’expériences avec les vitamines. « Ces rats et leurs courbes de croissance étaient des facteurs de base dans la recherche nutritionnelle, et sans eux, cette recherche aurait été retardée… et ce retard aurait été grave pour l’alimentation des nations affamées de 1915 à 1919 » a écrit un scientifique, soulignant l’importance cruciale des rats dans la recherche.

Les Rats : Comprendre Nos Propres Gènes

Si vous pensiez que vous n’avez rien en commun avec un rat, détrompez-vous. En réalité, vous partagez environ 95 % de votre ADN avec ces rongeurs. En 2004, le génome complet du rat est devenu le troisième à être cartographié, juste derrière la souris et les humains. Cette avancée a permis aux scientifiques de mieux comprendre le rôle de nos propres gènes, notre évolution, ainsi que tous les facteurs biologiques liés à la santé humaine. De plus, cette cartographie génétique a révélé que pratiquement toutes les maladies humaines ont un équivalent génétique chez les rats.

La modification des gènes des rats a ouvert de nouvelles perspectives pour la recherche. En manipulant les gènes d’un modèle animal, les scientifiques peuvent désormais comprendre des traitements qui seraient autrement impossibles à tester sur des humains. De plus, il est devenu facile de créer des souches spécifiques pour des études précises. Grâce à ces techniques, des études ont démontré le lien entre la santé intestinale et l’arthrite chez les rats, mettant en lumière l’importance des bactéries intestinales dans le développement de la maladie.

Les Rats : Experts des Chirurgies Spécialisées

Malgré leur petite taille, les rats sont des sujets idéaux pour tester un grand nombre de procédures médicales. Si les souris sont généralement le premier choix pour les études biomédicales en raison de leur ressemblance génétique plus étroite avec les humains, les rats, étant dix fois plus gros que les souris, se révèlent être de meilleurs sujets pour les chirurgies. Leur réceptivité au contact humain permet même de les entraîner à rester immobiles lors de certaines procédures.

Les rats sont devenus des candidats de choix pour les chirurgies cérébrales et la moelle épinière. En 2017, des scientifiques ont réussi à faire marcher à nouveau un rat dont la moelle épinière était sectionnée grâce à une chirurgie révolutionnaire utilisant des cellules souches humaines. Cette prouesse est très significative, étant donné que les lésions de la moelle épinière sont extrêmement difficiles à guérir, les nerfs ne pouvant pas se régénérer seuls. Une autre étude révolutionnaire a testé une nouvelle méthode, sans produits chimiques, pour éloigner les cellules cancéreuses d’une tumeur cérébrale, ouvrant la voie à de nouveaux traitements pour les tumeurs malignes du cerveau.

Les Rats : Des Héros de la Recherche Cardiovasculaire

Les maladies cardiovasculaires sont parmi les plus meurtrières au monde, causant des millions de décès chaque année. Les rats sont souvent le choix privilégié pour les études cardiovasculaires, car leurs gènes sont faciles à modifier pour reproduire des maladies cardiaques. Certains rats naissent avec des prédispositions à des maladies cardiovasculaires, ce qui fournit aux chercheurs une base solide pour étudier ces conditions et développer des traitements salvateurs pour l’insuffisance cardiaque.

Les rats jouent un rôle essentiel dans l’étude des maladies cardiaques, avec 19 races spécialisées dédiées à cette recherche. En étudiant les rats, les chercheurs ont pu améliorer les traitements post-arrêt cardiaque, comme l’hypothermie temporaire pour améliorer la fonction cérébrale après une crise cardiaque. Les rats contribuent ainsi de manière significative aux avancées en matière de santé cardiaque, ouvrant de nouvelles perspectives pour les traitements futurs.

Les Rats : à l’Avant-Garde de la Recherche sur le Diabète

Le diabète est l’une des principales affections de santé aux États-Unis, et les rats se révèlent être d’excellents modèles pour étudier les nombreux facteurs impliqués dans cette maladie. En 2017, une équipe de chercheurs a réussi à cultiver un pancréas de souris à l’intérieur d’un rat puis à le transplanter chez des souris diabétiques. Cette méthode innovante offre des possibilités inédites dans le domaine des greffes d’organes et de la recherche sur le diabète.

En 2022, des scientifiques ont identifié un candidat idéal pour la recherche sur le diabète de type 2 dans le rat du Nil d’Afrique, une espèce particulièrement propice à développer la maladie en raison de son régime alimentaire. Ces caractéristiques font de ce rat un modèle précieux pour progresser dans les traitements du diabète de type 2.

Les Rats : Acteurs Majeurs de la Recherche sur les Cellules Souches

Les rats ont joué un rôle crucial dans les progrès de la recherche sur les cellules souches, ouvrant la voie à des interventions chirurgicales potentiellement salvatrices. En 2020, à l’Université de Pittsburgh, des rats se sont vu greffer avec succès de tout petits foies humains issus de cellules de peau humaine. Cette avancée ouvre de nouvelles perspectives pour les études sur les organes issus de cellules souches et pourrait révolutionner les transplantations d’organes à l’avenir.

Une étude similaire menée par les National Institutes of Health en 2013 a montré que les rats sont des modèles de choix pour l’essor des organes disponibles comme les reins cultivés en laboratoire. Bien que ces reins ne fonctionnent pas aussi bien que les reins naturels du rat, ils ont montré leur efficacité, offrant des pistes prometteuses pour traiter la défaillance rénale.

Les Rats : Pilier du Développement Pharmaceutique

Depuis 1938, l’administration américaine des produits alimentaires et médicamenteux exige des tests sur les animaux pour garantir l’efficacité et la sécurité des médicaments. Les rats ont joué un rôle crucial dans le développement de médicaments aussi courants que l’anesthésie. De nos jours, les rats aident à tester l’efficacité d’une gamme de médicaments, allant des chimiothérapies aux médicaments anti-anxiété, participant ainsi à la mise au point des traitements essentiels pour de nombreuses affections.

Alors que les réglementations évoluent, les rats continueront probablement d’être utilisés en recherche, en attendant l’émergence de modèles comparatifs plus performants à mesure que la technologie progressera.

Les Rats : Fers de Lance de la Recherche Neurologique

Les rats sont des acteurs incontournables de la recherche neurologique, offrant de précieuses similitudes avec les humains en termes de psychologie, de maladies neurologiques et de neurotransmetteurs. Leur comportement addictif et impulsif en fait des modèles de choix pour de nombreuses études sur le cerveau. Grâce à la génétique, les rats se révèlent être des alliés précieux dans la compréhension du développement cérébral humain.

Grâce aux rats modifiés génétiquement, les chercheurs peuvent désormais mieux étudier le développement cérébral et les maladies neurologiques chez l’homme, offrant ainsi de nouvelles perspectives pour le traitement de conditions telles que le syndrome de Timothy.

Les Rats : Clés de la Compréhension des Maladies Mentales

En raison de leur similarité avec les humains en termes de réactivité impulsif, les rats sont des modèles de choix pour étudier les troubles liés à l’alcool, à l’impulsivité ou encore à l’anxiété. Ces études permettent d’améliorer les traitements existants et d’approfondir la compréhension des mécanismes de ces affections. À titre d’exemple, les rats ont été utilisés pour étudier l’impact des médicaments sur l’empathie, offrant ainsi de nouvelles pistes pour traiter les troubles de l’anxiété.

Grâce à des études sur la toxicomanie menées avec des rats, les chercheurs ont découvert l’impact de la motivation sociale sur l’addiction, ouvrant de nouvelles perspectives dans la recherche sur les troubles liés à la dépendance.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌