Pourquoi avons-nous envie de grignoter tard le soir ? Explications scientifiques

Pourquoi avons-nous envie de grignoter tard le soir ? Explications scientifiques

Les envies de grignotage tard le soir : pourquoi sommes-nous attirés par les snacks en pleine nuit ? Des explications surprenantes basées sur la science.

Share your love

Pourquoi ressentons-nous le besoin de grignoter tard le soir ? Explications Scientifiques

Vous entendez souvent l’appel du réfrigérateur tard le soir, que ce soit juste avant de vous coucher ou parfois même après avoir dormi un moment ? Vous n’êtes pas seul. Il s’avère que les envies de grignotage nocturne sont parfaitement naturelles, et la science a découvert pourquoi c’est le cas. Limiter la consommation de calories la nuit est important. Selon Healthline, grignoter la nuit peut faire grimper votre taux de sucre dans le sang, contribuer à la prise de poids, et même aggraver vos chances de maladies cardiaques, entre autres inconvénients. Des recherches indiquent que manger équilibré tout au long de la journée réduira l’envie de grignoter tard le soir et minimisera les problèmes de santé associés à cette habitude.

Il peut même y avoir des facteurs socio-émotionnels derrière vos envies de grignotage nocturne. Comprendre pourquoi nous sommes attirés par les snacks tard le soir ne consiste pas à se culpabiliser pour le sandwich PB&J occasionnel avant d’aller se coucher. Au contraire, c’est pour mieux comprendre ce qui se passe dans nos corps lorsque cette boule de glace se révèle trop tentante pour résister.

L’influence socio-émotionnelle sur le grignotage nocturne

Avant d’explorer la biologie sous-jacente qui nous pousse à manger tard le soir, il peut y avoir plusieurs facteurs liés au mode de vie qui contribuent à cette mauvaise habitude courante, comme une santé émotionnelle mal gérée, la quantité que nous mangeons et buvons durant la journée, ainsi que notre qualité de sommeil. Selon l’Université de Virginie (UVA), le stress, l’ennui, la dépression et d’autres émotions négatives peuvent entraîner une suralimentation après la tombée de la nuit. S’attaquer aux causes de ces émotions négatives dans votre vie quotidienne peut contribuer à réduire cette pratique.

Il peut également y avoir un déséquilibre hormonal en jeu si vous vous retrouvez à manger trop en pyjama, selon l’UVA. Consultez un professionnel de la santé pour savoir si c’est un problème pour vous. La quantité d’eau que vous buvez, ainsi que la fréquence et la nature de vos repas pendant la journée, peuvent également aider à réprimer les envies de grignotage nocturne. Votre corps peut réclamer des protéines, par exemple, ou éventuellement des glucides. Si vous ne dormez pas suffisamment ou si la qualité de votre sommeil est médiocre, vous pouvez également ressentir des envies de glucides. Obtenir suffisamment de ces éléments dans vos trois repas principaux de la journée, en plus d’un repos adéquat, calme les sensations de faim plus tard dans la journée. Trop de temps devant les écrans peut également jouer un rôle.

Lien entre les écrans et le grignotage nocturne

Un autre aspect courant de notre vie moderne qui pourrait contribuer à vos envies de grignotage nocturne est le trop plein d’écrans. Il y a quelques raisons à cela, selon Eat Right de l’Académie de Nutrition et de Diététique. Tout d’abord, nous sommes souvent sur un écran en mangeant, que ce soit nos téléphones ou nos téléviseurs, et manger distraitement de cette manière signifie que nous ne mangeons pas assez pendant la journée, et donc nous aurons envie de manger davantage la nuit. Mais ce n’est pas tout. Trop manger en jouant à un jeu vidéo ou en surfant sur internet, parmi d’autres exemples de temps d’écran, peut également nous faire simplement oublier que nous avons mangé ou combien nous avons consommé. Cela peut même interférer avec les signaux envoyés à notre cerveau pour lui dire que nous sommes rassasiés, ou même que nous avons mangé du tout. De plus, là où il y a des écrans, il y a souvent de la publicité regorgeant de boissons sucrées et de malbouffe, selon le Fonds Mondial de Recherche Contre le Cancer. Pour aider à résoudre le problème, éloignez le téléphone et essayez – *attention* – d’avoir une vraie conversation pendant les repas.

Diminuer la quantité d’aliments consommés tard le soir : conseils pour réussir

Il y a des actions à entreprendre pour freiner cette habitude et les problèmes de santé qui peuvent découler d’un grignotage excessif la nuit, selon l’Université de Virginie. Tout d’abord, assurez-vous de consommer suffisamment de protéines dans votre alimentation pendant la journée, telles que de la viande, des œufs ou du tofu, car cela peut réduire les fringales des heures plus tard. Une autre suggestion est de boire un verre d’eau, car il arrive parfois que les gens confondent les sensations de faim et de soif. Un grand verre d’eau nous aide également à nous sentir plus rassasiés. Si vous grignotez tard le soir, privilégiez des options saines et évitez le sucre, le sel et les graisses. Il est également conseillé de prévoir des collations en petites portions pour vous éviter de trop manger. Globalement, il existe plusieurs raisons pour lesquelles nous avons tendance à grignoter tard le soir. Être conscient de ce qui se passe dans votre corps lorsque vous vous dirigez vers le réfrigérateur peut vous aider à contrôler cette pulsion naturelle.

La responsabilité de nos ancêtres dans nos envies nocturnes

Minimiser le temps d’écran, prendre soin de sa santé mentale et rectifier son mode de vie quotidien ne suffira que partiellement à s’attaquer à la cause réelle de nos grignotages nocturnes. Selon [Science Daily](https://www.sciencedaily.com/releases/2013/04/130430110321.htm), la première cause sous-jacente inévitable découverte par la science à l’origine de nos envies de grignotage tard le soir est due à notre rythme circadien. D’après la Fondation du Sommeil, le rythme circadien est le petit métronome que nous avons tous dans notre cerveau et notre corps qui régule notre fatigue, le moment de dormir et de se réveiller, entre autres fonctions corporelles. Le rôle de notre rythme circadien dans le grignotage tard le soir est de réclamer des glucides, des protéines et des sucres avant de dormir, comme si nous allions jeûner. Pensez-y comme une sorte de préparation à l’hibernation sur un cycle de 24 heures.

Il y a certainement des habitudes plus néfastes qu’une collation légère et saine occasionnelle tard le soir. Mais en règle générale, le lien entre le chargement en glucides avant de dormir est obsolète, selon Science Daily. Selon Steven Shea Ph.D., l’un des scientifiques liant la prise alimentaire tardive et le rythme circadien, ce mécanisme interne de mesure du temps qui, à un moment donné, aidait à gérer l’apport alimentaire, n’est plus nécessaire. De plus, nous ne brûlons pas autant de calories pendant que nous dormons que lorsque nous sommes éveillés, ce qui peut conduire à l’obésité. Pour étayer cette théorie, Shea et ses collègues ont constaté, dans le cadre de leur étude, que les gens avaient tendance à être moins affamés à 8 heures du matin qu’à 20 heures, par exemple. Shea a déclaré : « [E]n raison de la régulation interne circadienne de l’appétit, nous avons naturellement tendance à sauter le petit-déjeuner au profit de repas plus copieux le soir. Bien que cela ait pu être utile au cours de l’évolution, de nos jours, cela est susceptible de contribuer à l’épidémie nationale d’obésité » (d’après Science Daily).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌