Elvis Presley à Hollywood | Plus de 30 films en 8 ans

Elvis Presley à Hollywood | Plus de 30 films en 8 ans

Elvis Presley à Hollywood : plus de 30 films en 8 ans. Découvrez la carrière cinématographique du King dans cet article divertissant sur le voyage.

La Carrière Hollywoodienne d’Elvis Presley

Elvis Presley avait ce don unique de mêler différents genres musicaux, tout en conservant sa voix emblématique. Des ballades aux morceaux de rock & roll survoltés (après tout, il était le Roi de ce dernier), Presley s’est forgé une fanbase aux goûts musicaux variés. Cela ne signifie pas pour autant que tout le monde était prêt à se prosterner devant le nouveau Roi. Au contraire, sa performance emblématique de « Hound Dog » au « Milton Berle Show » en juin 1956 a provoqué des réactions à la fois horrifiées et intriguées, comme le souligne Rolling Stone. Le New York Herald Tribune, quant à lui, qualifia le jeune homme d’ « innommablement sans talent et vulgaire ».

En janvier de l’année suivante, pour sa dernière apparition au « Ed Sullivan Show », Presley n’a été filmé qu’au-dessus de la taille pour éviter que ses jambes scandaleuses ne soient exposées en action. Néanmoins, Sullivan lui-même a fait l’éloge de son invité spécial, déclarant qu’avoir Elvis sur leur plateau était une expérience extrêmement plaisante. Ainsi, Presley s’est inscrit dans l’histoire en tant que chanteur souvent controversé, parfois au plus bas de sa carrière, mais jamais oubliable.

Exploration Musicale et Cinématographique

Elvis Presley n’était pas uniquement un chanteur. En réalité, il a joué dans plus de 30 films hollywoodiens. Cette incursion dans le monde du cinéma était une extension de sa carrière musicale, soulignant sa versatilité et son désir d’explorer de nouveaux horizons artistiques. Son premier album RCA, sobrement intitulé « Elvis Presley », a célébré 60 ans en mars 2016, marquant une étape cruciale dans l’histoire de la musique.

Selon l’auteur Glen Jeansonne et d’autres, Presley a vécu la magie de l’âge d’or hollywoodien, une époque où le cinéma était une forme majeure de divertissement public. Inspiré par des artistes comme Frank Sinatra qui avaient réussi à combiner musique et cinéma pour propulser leur carrière, Presley a saisi l’opportunité d’explorer le septième art.

L’Acteur Émergent

Le début d’Elvis Presley dans l’industrie cinématographique n’a pas été aussi prometteur qu’on aurait pu l’espérer. Son premier grand film, « Love Me Tender », n’a pas été accueilli avec les éloges escomptés, certains critiquant même sa performance jugée amateurish. Cependant, ce qui importait était que le Roi était désormais sur grand écran et prêt à poursuivre une carrière cinématographique.

Le Succès à Hollywood

Avril 1956 marqua un tournant majeur pour la carrière cinématographique naissante de Presley. Signant un contrat avec Paramount Pictures, il était engagé pour un film avec une option pour six autres. Chaque film qu’il ferait en vertu de ce contrat serait de plus en plus lucratif. De plus, son agent, le rusé « Colonel » Tom Parker, veilla à ce que Presley ne soit pas lié exclusivement à Paramount, lui permettant de tourner un film par an avec un autre studio.

Elvis Presley, avec sa présence magnétique, était un atout indéniable pour n’importe quel film. Son premier film, rebaptisé « Love Me Tender » pour capitaliser sur son succès musical éponyme, a établi la tendance des bandes originales étant une composante essentielle de son arsenal musical.

27 Films en 8 Ans

Joel Williamson et Donald Lewis Shaw attestent dans « Elvis Presley: A Southern Life » qu’Elvis a tourné 27 films en huit ans. Cette période intense de production visait principalement à remettre Presley sur le devant de la scène après son service militaire. Les films réalisés, tels que « G.I. Blues » en 1960 et « Blue Hawaii » en 1961, étaient des comédies musicales aux histoires légères et peu marquantes, offrant à Presley l’opportunité de démontrer son talent de chanteur plutôt que celui d’acteur.

Malgré le succès de ses 33 films, seul un western, « Flaming Star », dirigé par Don Siegel, a permis à Presley d’explorer un rôle sérieux qui correspondait à ses aspirations. Malheureusement, les conseillers d’Elvis, notamment le Colonel Parker, étaient réticents à le voir s’éloigner de ses rôles musicaux pour se consacrer davantage à des performances dramatiques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌