Le sort du tableau coûteux de Frederic Remington après l'émission

Le sort du tableau coûteux de Frederic Remington après l’émission

Charles "Ty" Dodge a-t-il regretté d'avoir exposé le tableau de Frederic Remington à l'émission "Antiques Roadshow" en 2014? Découvrez ce qui est arrivé à cette oeuvre d'art précieuse après sa mise en avant.

Share your love

L’Aventure de Frederic Remington au Texas

En janvier 1896, Frederic Remington, un peintre renommé, se rendit à Eagle Pass, au Texas, sur invitation du capitaine de l’armée américaine, Lea Febiger, pour une session de chasse au canard et à la caille au Mexique. Dès son arrivée, il fut accueilli par le capitaine, vêtu de son manteau militaire, sous l’éclairage tamisé d’une lanterne. Bien que la chasse ne fût pas fructueuse, ce voyage fut marqué par la réalisation d’un portrait exceptionnel du capitaine Febiger, un souvenir indélébile capturé par Remington et relaté dans son ouvrage « Crooked Trails ».

Un Trésor Redécouvert

Des décennies plus tard, en juin 2014, Charles « Ty » Dodge, le petit-fils de Febiger, fit une apparition remarquée à l’émission « Antiques Roadshow » de PBS, à Birmingham, en Alabama, avec en sa possession la peinture de Remington et une lettre adressée à son grand-père. À sa grande surprise, l’évaluation de ces objets atteignit une somme stupéfiante de 600 000 à 800 000 dollars. Suite à cette révélation, Dodge choisit de prêter cette pièce inestimable au Birmingham Museum of Art, où elle est désormais exposée, enrichissant le patrimoine artistique local.

Un Héritage Contesté

La saga de cette œuvre d’art ne s’arrête pas là. Elle implique également le Frederic Remington Museum de New York et une controverse autour de contrefaçons. Frederic Remington, natif de New York et fils d’un colonel de l’armée, choisit la voie artistique contre les désirs de son père. Son œuvre, devenue un symbole de l’Ouest américain, continue de susciter admiration et intérêt, malgré les turbulences liées à des contrefaçons avérées au sein du Frederic Remington Museum, révélées après la diffusion de l’épisode d’Antiques Roadshow en 2015.

La Contrefaçon Révélée

Laura Foster, alors directrice du Frederic Remington Art Museum, découvrit avec stupeur que des œuvres échangées par le musée contre le portrait de Febiger étaient en réalité des faux. Cette transaction, initiée en 1938 avec la grand-mère de Dodge, Frances Febiger Marrack, révéla des lacunes dans la vérification de l’authenticité des œuvres. Bien que les faux aient été acquis auprès d’un concessionnaire réputé de Boston, leur véritable nature ne fut découverte qu’ultérieurement, laissant le musée et la famille Febiger dans l’embarras.

Une Valeur en Ascension

Initialement évalué à 100 dollars en 1938, le portrait du capitaine Febiger par Remington vit sa valeur s’envoler au fil des années, attestant de la renommée grandissante de l’artiste. Avant son apparition à l’Antiques Roadshow, la peinture était estimée à 7 500 dollars dans les années 1960. Cette ascension spectaculaire de la valeur de l’œuvre témoigne de l’importance de Remington dans l’histoire de l’art américain. Aujourd’hui exposée au Birmingham Museum of Art, elle côtoie d’autres chefs-d’œuvre de Remington, permettant au public d’apprécier l’étendue de son talent.

Un Héritage Artistique Partagé

La décision de Charles Dodge de prêter la peinture au Birmingham Museum of Art reflète son désir de partager cette pièce historique avec le plus grand nombre. Malgré la controverse liée aux contrefaçons, le portrait de Lea Febiger trouve ainsi une place de choix parmi les collections, offrant aux visiteurs une fenêtre sur le passé et l’œuvre emblématique de Frederic Remington, figure majeure de la peinture américaine de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌