Les chansons méconnues de James Taylor à découvrir

Les chansons méconnues de James Taylor à découvrir

Plongez dans l'univers méconnu de James Taylor avec ses chansons à découvrir. Un voyage musical à ne pas manquer pour les amateurs de musique folk.

Share your love

Les chansons méconnues de James Taylor à découvrir

James Taylor reste l’un des chanteurs-compositeurs les plus indélébiles de la musique. Avec une carrière s’étendant sur 40 ans, cet artiste originaire de Boston a accumulé six Grammy Awards, a obtenu 14 disques de platine et a été repris par d’innombrables artistes, dont Elvis Presley et même Taylor Swift. Malgré des succès comme « Carolina in My Mind » et « You’ve Got a Friend », il reste encore des pépites à découvrir parmi ses 20 albums studio. Bien qu’il soit surtout connu pour ses ballades nostalgiques et ses mélodies folk-rock douces, une plongée approfondie dans sa discographie révèle une diversité musicale et artistique impressionnante. Des reprises uniques de chansons classiques à des morceaux de rock plus rythmés, l’univers musical de James Taylor réserve bien des surprises, même pour ses fans les plus dévoués.

Knocking ‘Round The Zoo

Le premier album éponyme de James Taylor de 1968 regorge de chansons adorées des fans, telles que « Carolina In My Mind » et « Something In The Way She Moves ». Cependant, une chanson qui est tombée dans l’oubli au fil du temps est « Knocking ‘Round The Zoo », un morceau blues entrainant qui a été crucial pour la carrière de Taylor. Cette chanson faisait partie de la démo qui a convaincu Paul McCartney des Beatles et le producteur Peter Asher de le signer chez Apple Records, ce qui en a fait l’un des premiers artistes du label. Les paroles ludiques de la chanson sont une métaphore rappelant la période où Taylor a été placé en observation psychiatrique à l’hôpital McLean de Boston. Malgré le sujet sombre, l’instrumentation de la chanson est remarquablement entraînante et préfigure le son que Taylor explorerait dans ses albums ultérieurs.

Suite for 20 G

En parallèle des succès comme « Fire and Rain » et « Country Road », « Suite for 20 G », dernier morceau de l’album phare de James Taylor « Sweet Baby James », mérite une attention particulière. Selon le biographe de Taylor Timothy White dans son livre « James Taylor: Long Ago and Far Away », l’enregistrement final était plutôt hâtif. Pour clore l’album, Taylor a assemblé plusieurs pistes et l’a nommé d’après le paiement de 20 000 dollars reçu pour l’achèvement de l’enregistrement. Bien que les trois parties de la suite soient plutôt disparates, elles sont étonnamment bien liées musicalement grâce à un groupe de session exceptionnel, incluant la célèbre chanteuse et compositrice Carole King au piano et en tant que choriste. Malgré leur manque de cohésion, ces parties forment une expérience auditive unique.

You Can Close Your Eyes

« You Can Close Your Eyes », huitième piste du troisième album de James Taylor « Mud Slide Slim and the Blue Horizon », mérite une place dans la conscience collective. Écrite pour la légendaire musicienne et alors petite amie Joni Mitchell, cette chanson reflète l’intimité et la loyauté du narrateur envers son partenaire. La simplicité de l’arrangement, avec Taylor seul à la guitare acoustique et fournissant de somptueuses harmonies vocales, en fait l’un des enregistrements les plus lyriquement beaux et musicalement ascendants de Taylor.

The Hymn Song Cycle

L’album de James Taylor « One Man Dog » se termine par une série de six chansons, formant un cycle de chansons d’une dizaine de minutes. Contrairement à la majorité de l’œuvre de Taylor, chacune de ces six chansons se relie les unes aux autres comme si elles devaient être écoutées dans une succession précise. Connu comme un parcours musical, ces six chansons explorent un voyage captivant vers la liberté personnelle, abordant des thèmes religieux, la drogue, et l’amour d’une femme.

Let It All Fall Down

Alors que le cinquième album de James Taylor, « Walking Man », a reçu des critiques mitigées à sa sortie en 1974, une chanson mérite d’être mise en lumière : « Let It All Fall Down ». Étant l’un de ses premiers hymnes politiques, cette chanson offre des paroles critiques envers Richard Nixon, écrites pendant une période de troubles politiques aux États-Unis. Bien que la chanson ait été écrite comme une critique d’actualité, elle reste d’actualité avec son crocheting contagieux et ses paroles percutantes.

You Make It Easy

« You Make It Easy » sur l’album « Gorilla » de James Taylor explore le thème délicat de l’adultère, illustrant les tentations et les luttes morales du protagoniste. Avec un arrangement musical mettant en avant le piano et les cordes, cette chanson offre une perspective intrigante sur les fantasmes interdits et les luttes internes.

A Junkie’s Lament

« A Junkie’s Lament », l’une des chansons moins connues de James Taylor, explore de manière poignante les ravages de l’addiction. Écrit du point de vue d’un observateur impuissant face à la déchéance d’un ami, le morceau offre une méditation sombre sur les conséquences dévastatrices de la drogue.

Terra Nova

« Terra Nova » est une chanson empreinte de nostalgie et de désir de nature, écrite alors que James Taylor résidait sur l’île de Martha’s Vineyard. Les paroles expriment un profond désir de retour aux sources et de paix intérieure, réalisant une union parfaite entre les paroles et la musique.

Brother Trucker

« Brother Trucker », une des chansons originales écrites par James Taylor pour le musical « Working », explore la vie des chauffeurs de poids lourds avec une poésie et une sincérité profondes. Cette chanson, souvent oubliée, offre un regard authentique sur le labeur et les réalités de la classe ouvrière.

The Frozen Man

« The Frozen Man » sur l’album « New Moon Shine » de James Taylor raconte une histoire fascinante inspirée par la découverte d’un homme congelé depuis plus d’un siècle. Les paroles captivantes et la musique envoûtante font de cette chanson une exploration poignant de la mortalité et de l’histoire.

Gaia

« Gaia » illustre la passion de James Taylor pour la nature, en mettant en avant la relation entre l’homme et son environnement. Les paroles poétiques et l’arrangement musical captivant font de cette chanson un véritable hymne à la Terre.

Hard Times Come Again No More

Cette reprise de la chanson de Stephen Foster, « Hard Times Come Again No More », interprétée par James Taylor, offre une réflexion empathique sur la pauvreté et les souffrances humaines. Avec sa sensibilité et son engagement, Taylor donne vie à cette chanson enracinée dans l’histoire et les luttes de la classe ouvrière.

Have Yourself a Merry Little Christmas

Sur l’album « James Taylor At Christmas », James Taylor interprète le classique « Have Yourself a Merry Little Christmas » avec une profondeur émotionnelle et une touche de nostalgie. Cette reprise fidèle au ton original rappelle la tristesse et l’espoir mêlés durant la période des fêtes.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌