Le Destin de la Maison de Sharon Tate après le drame de 1969

Le Destin de la Maison de Sharon Tate après le drame de 1969

Découvrez ce qui est arrivé à la maison de Sharon Tate après le drame de 1969. Le destin de cette demeure chargée d'histoire vous surprendra.

Share your love

Le Destin de la Maison de Sharon Tate après le drame de 1969

La tristement célèbre Maison de Sharon Tate, située au 10066 Cielo Drive en Californie, a connu un destin tumultueux après les événements tragiques de 1969. Cette demeure, marquée à jamais par l’horreur des meurtres perpétrés par les adeptes de Charles Manson, a suscité diverses réactions et transformations au fil des ans. Découvrons l’évolution de cette maison iconique et les multiples rebondissements qui ont jalonné son histoire mouvementée.

La Maison d’un Passé Glorieux

Construite en 1941, la Maison de Sharon Tate avait tout d’un refuge idyllique en Californie. Son style champêtre et son atmosphère discrète en faisaient un lieu de choix pour la jeune actrice prometteuse Sharon Tate et son époux, le réalisateur Roman Polanski. Cependant, la nuit du 8 août 1969 allait marquer un tournant tragique pour cette demeure paisible.

Cette soirée fatidique, où Tate, enceinte de huit mois, passait du temps avec des amis – l’héritière Abigail Folger, son compagnon le scénariste Voytek Frykowski, et le coiffeur des stars Jay Sebring – allait être à jamais gravée dans les mémoires. Les meurtres impitoyables perpétrés par les disciples fanatiques de Charles Manson ont plongé la maison du 10050 Cielo Drive dans l’horreur et la tragédie.

Les Conséquences des Meurtres de Manson

Après les meurtres, le propriétaire de la propriété, Rudi Altobelli, emménagea temporairement au 10050 Cielo Drive. Cependant, les choses ne tardèrent pas à se compliquer. Roman Polanski, photographié par le magazine Life à côté de la porte maculée de sang et des lieux des meurtres, se retrouva au cœur d’une affaire judiciaire.

Altobelli poursuivit à la fois Polanski et Life Magazine pour 650 000 dollars, ainsi que Polanski seul pour un montant supplémentaire de 198 000 dollars. De plus, il intenta un procès contre la succession de Tate pour « embarras, humiliation, détresse émotionnelle et mentale », ce qui lui valut une maigre indemnité de 4 350 dollars. Malgré ces démêlés, la maison changea de mains à plusieurs reprises au fil des ans.

Les Années Trent Reznor et Marilyn Manson

Sous la propriété d’Alvin Weintraub, le 10050 Cielo Drive fut loué à Trent Reznor, leader du groupe Nine Inch Nails. Reznor y enregistra plusieurs albums, dont « Broken » et « The Downward Spiral ». Le studio d’enregistrement prit le nom de « Pig, » en référence au mot laissé par les disciples de Manson sur la porte avec le sang de Tate.

Marilyn Manson, quant à lui, enregistra son premier album, « Portrait of an American Family », en 1993 sous le même toit. Cette période fut marquée par une ironie troublante, alors que Manson, de son vrai nom Brian Warner, fusionna le nom du meurtrier Charles Manson et de l’icône hollywoodienne Marilyn Monroe pour créer son nom de scène.

La Transformation de la Propriété

Après le départ de Reznor, la maison eut du mal à trouver preneur, et en 1994, elle fut finalement démolie. C’est ainsi qu’émergea une nouvelle propriété, la « Villa Bella, » de style andalou, érigée sur les ruines du 10050 Cielo Drive.

Jeff Franklin, créateur de la série « La Fête à la Maison, » acquit la propriété en 2000. Au fil des ans, les architectes Todd Riley et Richard Landry métamorphosèrent la demeure en une luxueuse villa comprenant neuf chambres, dix-huit salles de bains, et de nombreux équipements de standing. Malgré ses attraits indéniables, la « Villa Bella » a connu des difficultés à trouver un acheteur potentiel, ce qui a entraîné une série de baisses de prix successives.

Le destin mouvementé de la Maison de Sharon Tate, rebaptisée et réinventée à maintes reprises, témoigne de l’incroyable saga qui entoure cette demeure chargée d’histoire. Malgré sa transformation radicale, elle ne parvient jamais à effacer complètement les stigmates laissés par les terribles événements de 1969.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌