Scène du crime troublante du kidnapping bébé Lindbergh

Scène du crime troublante du kidnapping bébé Lindbergh

Découvrez les détails troublants de l'enlèvement du bébé Lindbergh, une affaire fascinante à ne pas manquer pour les amateurs de faits divers.

Le Crime Troublant de l’Enlèvement du Bébé Lindbergh

L’horreur vécue par le célèbre aviateur Charles Lindbergh et sa femme Anne a commencé tard dans la soirée du 1er mars 1932, lorsque leur infirmière résidente s’est rendue dans la chambre de leur tout-petit et l’a découvert disparu. Le petit Charles Lindbergh, Jr., âgé de vingt mois, avait été enlevé de la maison des Lindbergh à Hopewell, dans le New Jersey, vers 21 heures ce soir-là, son absence n’étant découverte qu’une heure plus tard. Sur le rebord de la fenêtre de la nursery se trouvait un indice important. Une lettre de rançon exigeant que les Lindbergh paient 50 000 dollars pour le retour de leur enfant a été découverte. L’affaire qui allait se dérouler au cours des semaines suivantes impliquerait plusieurs agences de police, une douzaine de lettres de rançon et une attention médiatique nationale.

Alors que les recherches se poursuivaient, un ancien principal de lycée du nom du Dr John F. Condon s’est porté volontaire pour être l’intermédiaire entre les Lindbergh et le kidnappeur. Ce dernier lui envoya une lettre confirmant son acceptation de l’offre, initiant ainsi des communications par lettres et publications entre les deux hommes. Le Dr Condon et le kidnappeur, surnommé « John », se sont rencontrés en personne à deux reprises. Lors de leur deuxième rencontre, le Dr Condon lui remit la rançon. Conformément à sa promesse, « John » remit au Dr Condon une note avec des instructions sur l’endroit où retrouver l’enfant de Lindbergh. La note indiquait que le garçon se trouvait sur un bateau nommé le « Nellie » près de Martha’s Vineyard. Cependant, l’enfant n’a pas été retrouvé à cet endroit. Il faudrait près de deux mois avant que l’on découvre ce qui était arrivé au garçon disparu. La scène de crime entourant sa découverte serait glaçante même pour les enquêteurs les plus expérimentés.

La Découverte Macabre Faite Par Accident

Le 12 mai 1932, Orville Wilson et William Allen conduisaient le camion de Wilson près de Mount Rose, New Jersey. Les deux hommes se sont arrêtés sur le côté de la route pour qu’Allen puisse trouver un endroit pour se soulager. Cherchant un peu d’intimité, Allen se dirigea vers une zone boisée. Il était à environ 75 pieds de la route lorsqu’il vit un objet rond dépassant de quelques feuilles au sol. Il pouvait dire qu’il regardait un crâne humain. Allen retourna au camion, et lui et Wilson se rendirent en ville en appelant la police locale. Un simple coup d’œil de la part des enquêteurs sur la scène de crime révélerait que les restes découverts par Allen étaient ceux d’un enfant humain. Il restait des touffes de cheveux sur le crâne ainsi que sur le corps. Comme la maison des Lindbergh se trouvait à moins de cinq milles d’où le corps était trouvé, on soupçonnait fortement qu’il s’agissait du bébé Lindbergh. Selon le FBI, le crâne de l’enfant avait été écrasé. Il y avait deux fractures sur le crâne et un trou à travers la tempe droite. Le corps semblait être couché dans une fosse peu profonde creusée à la hâte. Les restes portaient encore des morceaux de vêtements, y compris des parties d’un maillot de corps et des bouts de flanelle. De plus, il serait noté que le corps était privé de ses deux mains et d’une jambe.

La Chasse à l’Homme Conduit au Procès du Siècle

La rançon a été largement payée en certificats d’or, ce qui permettait d’identifier ces derniers par leur numéro de série. Des alertes ont été envoyées aux banques avec les numéros à rechercher. Bien que des signalements de certificats correspondants aient été rapportés à plusieurs reprises, ce n’est qu’un employé de station-service suspect qui a noté le numéro de plaque d’immatriculation de l’homme qui venait de payer du carburant avec un certificat d’or qui a permis l’avancée de l’enquête. L’homme payant avec cette monnaie correspondait à la description de celui qui avait utilisé des certificats retrouvés plus tard provenant de la rançon, ce qui l’a poussé à immédiatement appeler la police. Les plaques ont été retracées jusqu’au résident du Bronx, Bruno Richard Hauptmann. Sa maison a été surveillée par la police, qui a exécuté un mandat d’arrestation le 19 septembre 1934. Une perquisition dans sa maison a révélé plus de 13 000 dollars en devises remontant au paiement de la rançon. Il a également été identifié par le Dr Condon comme l’homme nommé « John » à qui il avait remis l’argent de la rançon. S’en est suivi un procès de cinq semaines, surnommé le « procès du siècle » par les médias. Bien qu’il ait protesté de son innocence tout au long, Hauptmann a été reconnu coupable et condamné à mort sur la chaise électrique. Ses appels ont été rejetés jusqu’à la Cour Suprême des États-Unis, et sa grâce lui a été refusée. Il a été exécuté le 3 avril 1936, tout en clamant son innocence.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌