Pourquoi les ouragans sont rares en Californie : Explications

Pourquoi les ouragans sont rares en Californie : Explications

Rares ouragans en Californie : explications sur ce phénomène unique dans l'article. Étude scientifique sur ce mystère météorologique.

Pourquoi les ouragans sont rares en Californie : Explications

La Californie, réputée pour ses ciels bleus et son climat ensoleillé, est rarement touchée par des ouragans dévastateurs. Cette particularité géographique de l’État doré suscite l’émerveillement et l’intérêt, car contrairement à d’autres régions côtières, les ouragans y sont une rareté. Alors, quels sont les mystères et les explications scientifiques derrière cette anomalie météorologique qui rend la Californie, en quelque sorte, un havre de paix ouragan-free ? Cet article plonge dans les profondeurs de la science et de la géographie pour comprendre pourquoi les ouragans se font si rares en Californie, malgré la menace croissante du changement climatique.

Une histoire rare : les rares rencontres de la Californie avec les ouragans

Si l’on se penche sur les annales de l’histoire enregistrée, la Californie n’a été touchée que par un seul ouragan majeur, qui remonte à 1858. Tous les autres événements cycloniques majeurs n’ont soit pas atteint la côte, soit ont tellement perdu en intensité qu’ils ont été réduits au niveau d’une simple tempête tropicale avant de toucher l’État doré. Si l’on compte ces tempêtes plus petites ayant débuté sous forme d’ouragans, la Californie en a connu quelques-unes, mais pas beaucoup. Le pire ouragan à avoir frappé la Californie au XXe siècle fut El Cordonazo en 1939, la dernière tempête tropicale à avoir réellement touché terre. Cet événement météorologique choquant a tué près de 100 personnes et causé l’équivalent de 44 millions de dollars de dommages en dollars d’aujourd’hui.

La plupart des autres tempêtes tropicales violentes se sont simplement abattues sur la côte avec des vents redoutables, sans conséquences particulièrement remarquables. La rareté des ouragans en Californie fait de chaque événement météorologique de cette nature un fait marquant et inhabituel, comme la tempête Hilary en 2023, même si elle a commencé en tant qu’ouragan, finissant par toucher terre juste au sud de la frontière mexicaine et s’affaiblissant pour devenir une tempête tropicale.

Les raisons géographiques : un bouclier naturel contre les ouragans

Contrairement aux malheureux coincés en Floride, les habitants de la Californie disposent d’une solide protection contre les ouragans errants, rendant la probabilité de leur arrivée sur la terre ferme assez faible. En premier lieu, les ouragans se forment uniquement au-dessus d’eaux particulièrement chaudes, avec une température de la mer devant atteindre un bain-like 79 degrés Fahrenheit pour qu’un ouragan prenne de l’ampleur.

L’océan au large de la côte californienne est bien trop froid pour créer un tel cyclone, car l’État reçoit des eaux assez froides provenant du sud de l’Alaska. Les ouragans du Pacifique ont tendance à se développer assez au sud, gagnant en énergie sur des eaux tropicales et subtropicales. Ainsi, les tempêtes se dirigeant vers le nord des États-Unis sont généralement condamnées à perdre la majeure partie de leur élan au fur et à mesure de leur progression.

L’influence de la climatologie et des vents favorables

La Californie bénéficie généralement de vents réguliers protecteurs appelés alizés. La majeure partie du temps, la Californie est bénie par un vent de nord-est, soufflant en direction ouest, repoussant les cyclones meurtriers loin de ses côtes ensoleillées. Cependant, les vents commerciaux projettent constamment des résidents de la côte est des États-Unis vers l’ouest de l’Afrique, les exposant ainsi à des événements météorologiques terrifiants.

Malgré la protection offerte par les vents réguliers, certaines anomalies météorologiques peuvent affecter les schémas de vent normaux en Californie, comme la haute pression dans les États du centre des États-Unis et la basse pression au large de la côte ouest, permettant à des tempêtes comme la tempête tropicale Hilary de frapper plus près de chez eux. Enfin, la Californie est affectée par un phénomène appelé subsidence atmosphérique, où un système de haute pression provoque un flux d’air descendant, écrasant les tempêtes naissantes.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌