Le leadership militaire de Shimon Bar Kokhba contre Rome

Le leadership militaire de Shimon Bar Kokhba contre Rome

Combattez aux côtés de Shimon Bar Kokhba contre l'Empire Romain et découvrez son incroyable leadership militaire lors de la Troisième Guerre juive. Un récit captivant d'une page d'histoire méconnue.

Le Contexte Historique : Les Racines des Révoltes Juives Contre Rome

Autour de l’an 63 av. J.-C., l’empereur romain Pompée captura Jérusalem, déclenchant ainsi la première des trois révoltes juives, selon Britannica. La première révolte, qui s’est déroulée entre 66 et 70 après J.-C., fut d’une brutalité sans précédent, exacerbée par les factions rivales au sein de Jérusalem. Les Romains finirent par s’emparer de la ville, la brûlant et réduisant de nombreux Juifs en esclavage, comme le relate Heritage History. Bien que Jérusalem ait été lentement reconstruite, elle demeurait sous domination romaine, alimentant ainsi un sentiment de ressentiment croissant parmi la population juive.

Une seconde révolte eut lieu entre 115 et 117 après J.-C., si intense qu’il fallut deux ans aux Romains pour en venir à bout. Le nombre de Juifs décédés durant cette révolte fut tel qu’il entraîna un déclin de la population, selon Vita Romae. Enfin, une troisième rébellion se déclencha entre 132 et 135 après J.-C., se démarquant des précédentes par la présence d’un leader charismatique, Shimon bar Kokhba.

Shimon bar Kokhba : La Révolte Contre les Lois d’Hadrien

Shimon bar Kokhba était profondément indigné par une série de lois promulguées par l’empereur Hadrien, ce dernier souhaitant faire de Jérusalem une ville romaine. L’une de ces lois interdisait la circoncision, comme le rapporte Britannica, tandis qu’une autre érigeait l’Aelia Capitolina sur les ruines de l’ancien Temple de Jérusalem, d’après le Musée de l’ANU du Peuple Juif. La construction de la Capitolina entraîna l’effondrement du tombeau du roi Salomon, perçu par beaucoup comme un présage messianique, selon Livius.

Les experts estiment que Shimon bar Kokhba était charismatique, si bien que beaucoup le considéraient comme le Messie, comme le souligne le Musée de l’ANU du Peuple Juif. Toutefois, nonobstant la reconnaissance de Bar Kokhba en tant que Messie, de nombreuses sources d’époque le présentent de manière négative, allant jusqu’à le dépeindre comme un faux Messie ayant apporté la souffrance à son peuple, selon New World Encyclopedia.

L’Ascension de Shimon bar Kokhba : Un Leader Militaire et Charismatique

Malgré les débats entourant la messianité de Shimon bar Kokhba, il est indéniable qu’il a contribué à rassembler les Juifs pour faire front contre les Romains, orchestrant non seulement la résistance politique mais également militaire. Bar Kokhba prit en main l’économie et forma une armée de quelque 400 000 soldats, selon la Bibliothèque Virtuelle Juive. Il se révéla être un leader strict, reconnu pour son courage et sa cruauté, comme le souligne le Musée de l’ANU du Peuple Juif.

Les lettres de Bar Kokhba révèlent ses exigences intransigeantes en matière d’obéissance, allant jusqu’à imposer des critères draconiens pour servir dans son armée. En effet, les hommes désireux de combattre pour sa cause devaient passer le test éprouvant consistant à se couper un doigt. Face aux objections rabbiniques à cette exigence particulière, Bar Kokhba la modifia pour exiger la capacité d’arracher un cèdre tout en chevauchant, selon le Musée de l’ANU du Peuple Juif.

La Révolte de Bar Kokhba : Stratégie de Guérilla et Résistance Acharnée

Shimon bar Kokhba planifia une révolte organisée, les soldats collectant des armes et creusant des tunnels souterrains spécifiquement pour la guérilla. La tactique de la surprise fut l’un des moyens par lesquels Bar Kokhba parvint à prendre l’avantage sur les Romains. Il attendit également le départ de l’empereur Hadrien avant de déclencher les hostilités, forçant ainsi ce dernier à envoyer l’un de ses meilleurs généraux, Julius Severus, combattre, comme le rapporte l’Encyclopédie de l’Histoire Mondiale.

Dans les premières phases de la révolte, les Romains subirent des pertes. Bar Kokhba parvint à repousser 11 légions de l’armée romaine, en détruisant même l’une d’entre elles, selon le Musée de l’ANU du Peuple Juif. Certains récits indiquent que l’armée de Bar Kokhba prit le contrôle de Jérusalem ainsi que d’une portion de la Judée avant de subir la colère de Rome. Il est même supposé que le désert de Judée aurait été le lieu de la dernière résistance de Bar Kokhba, selon Encyclopedia.com.

Le Déclin et la Fin de la Révolte de Shimon bar Kokhba

La révolte de Shimon bar Kokhba s’étendit sur environ trois ans, assez de temps pour que les Romains se restructurent et reviennent plus puissants que jamais, prêts à tout détruire sur leur chemin. Le corps de Bar Kokhba fut découvert à Bethar, probablement tombée à la fin de l’année 135 après J.-C. Sa tête aurait été remise à l’empereur Hadrien, qui conclut que la religion juive n’était pas compatible avec le mode de vie romain.

À la fin de cette période tumultueuse, quelque 580 000 Juifs avaient trouvé la mort, 985 villages et 50 bourgs furent détruits, transformant à jamais le paysage de Jérusalem et interdisant aux Juifs d’y vivre ou même de la visiter. Le legs de Bar Kokhba fut entaché par les allégations de sa messianité, certains sources n’hésitant pas à le dénommer « Bar Kozeva », signifiant « fils de mensonges, » selon la New World Encyclopedia.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌