Pourquoi le mentor d'Hitler s'est éloigné de lui

Pourquoi le mentor d’Hitler s’est éloigné de lui

Influencé par ses proches, Hitler a perdu un allié de taille. Découvrez pourquoi son mentor s'est finalement éloigné de lui. #Histoire #voyage

Le Mentor d’Hitler: Une Influence Déterminante

Le règne de terreur d’Adolf Hitler a pris fin avec son suicide en 1945, laissant derrière lui entre 70 à 85 millions de morts lors de la Seconde Guerre mondiale, déclenchée par son invasion de la Pologne dans un contexte de tensions croissantes. La violence inouïe de son règne, caractérisée par l’exécution systématique de millions de Juifs et des expériences médicales atroces sur des prisonniers, a marqué l’histoire. Cependant, Hitler n’est pas devenu l’homme qu’il était seul. Comme beaucoup d’autres, il a été influencé par les personnes qui l’entouraient. L’un de ces mentors clés était Dietrich Eckart, un poète qui a façonné bon nombre des croyances et des actions du futur dictateur.

Dietrich Eckart: Le Début d’une Influence

Dietrich Eckart est né à Neumarkt, en Allemagne, en 1868. Après des études de médecine à Munich, il s’est tourné vers le monde de l’art en 1891, se concentrant sur la poésie, le théâtre et le journalisme. Eckart a rejoint la publication antisémite « Auf gut Deutsch » entre 1918 et 1920, où il exprimait ses convictions selon lesquelles les Juifs et les sociaux-démocrates étaient responsables de la débâcle allemande lors de la Première Guerre mondiale. Il a également écrit « Deutschland erwache » (« Réveille-toi, Allemagne »), qui deviendra l’hymne du Parti Nazi. Rencontrant Adolf Hitler en 1919, Eckart a joué un rôle clé dans la formation des idées du futur leader nazi.

La Coopération Entre Eckart et Hitler

Lorsque Hitler rejoint le Parti Ouvrier Allemand en 1919 à la demande du capitaine Karl Mayr, il ne montre pas immédiatement un grand intérêt malgré ses affinités avec l’antisémitisme et le nationalisme allemand prônés par Anton Drexler, le fondateur. Eckart, membre du parti depuis janvier 1919, était présent lors de la rencontre. Alors qu’Hitler avait des réserves initiales, il finit par rejoindre le parti en 1920 et rédige, avec Eckart et d’autres, les « Vingt-Cinq Points » du programme du parti. Ces idées, mêlant antisémitisme, nationalisme et propositions socialistes, ont été façonnées par les frustrations liées à la défaite allemande lors de la Première Guerre mondiale et au Traité de Versailles.

La Montée de Hitler et l’Influence d’Eckart

La personnalité charismatique d’Hitler a souvent été citée comme un élément clé de son ascension au pouvoir. Eckart aurait contribué à développer ce « charisme sombre » en coachant Hitler sur la manière de se présenter, de se comporter et de parler pour séduire les foules avec ses idéologies haineuses. Cette stratégie a permis à Hitler de recruter des aristocrates et des industriels pour soutenir financièrement le parti. Cependant, malgré cette coopération fructueuse, des tensions ont commencé à émerger.

Le Détachement d’Eckart

Les premières fissures dans la relation entre Dietrich Eckart et Adolf Hitler sont apparues lorsque ce dernier a quitté le Parti Ouvrier Allemand en 1921 à cause de divergences avec Drexler. Eckart a convaincu Hitler de revenir et de prendre la tête du parti, mais les dissensions ont persisté. Eckart, confronté à des problèmes de santé, a progressivement pris ses distances avec Hitler, désapprouvant son recours croissant à la violence et voyant en lui l’émergence d’un « complex du messie. » Malgré tout, Hitler a aidé Eckart à échapper à une arrestation en le faisant passer pour un membre de sa propre sécurité.

Les Derniers Jours d’Eckart

Après avoir participé sans succès au Putsch de la Brasserie, Eckart a passé ses derniers jours dans la pauvreté et la maladie. Il est décédé en 1923 d’une crise cardiaque induite par une addiction à la morphine. Hitler a poursuivi sa trajectoire pour devenir le dictateur cruel que l’on connaît, avant de se suicider en 1945. Malgré leur éloignement, Hitler a toujours eu de l’affection pour son mentor, allant jusqu’à dédier le premier volume de « Mein Kampf » à Eckart. Cette relation complexe entre les deux hommes a marqué l’histoire, soulignant l’influence déterminante d’Eckart sur un des hommes les plus sinistres de l’histoire moderne.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌