L'université de Ted Bundy, le célèbre tueur en série

L’université de Ted Bundy, le célèbre tueur en série

L'université où Ted Bundy a étudié, un aspect méconnu de cet infâme tueur en série. Découvrez où il a suivi ses études.

Share your love

Ted Bundy : Un Homme aux Multiples Facettes

L’histoire de Ted Bundy, l’un des tueurs en série les plus notoires de l’histoire criminelle américaine, est souvent entourée de mystères et de récits fascinants. Cependant, l’un des aspects moins connus de sa vie est son parcours académique à l’université. Malgré sa réputation de brillance et d’intelligence, certaines surprises émergent lorsque l’on examine de plus près son passage dans le monde universitaire, des débuts prometteurs jusqu’à des développements troublants.

Les Mythes et Réalités sur l’Intelligence de Ted Bundy

Un des mythes persistants entourant Ted Bundy est celui de son intelligence. Beaucoup ont tendance à associer les tueurs en série à des génies rusés, ce qui, selon une analyse de Scientific American, est une idée fausse. En réalité, les tueurs en série dont le QI a été testé ne se distinguent généralement pas de la moyenne de la population générale. Ann Rule, qui a connu Bundy durant ses années universitaires, a révélé que son QI était de 124 selon l’échelle standard de Wechsler, un score élevé mais pas de niveau génie.

Cependant, Bundy a réussi à duper bon nombre de ses victimes par la tromperie, une de ses armes favorites. Cette habileté à manipuler a marqué son parcours académique à travers plusieurs universités, commençant par l’Université de Puget Sound à Tacoma, Washington en 1965, où il a reçu une bourse. Son passage à l’Université de Washington et son immersion dans la langue chinoise ont également marqué les esprits, révélant sa conviction concernant l’importance future de cette langue.

Les Années d’étude de Ted Bundy : Une Trajectoire Ambiguë

Fasciné par la nécessité de connaitre la langue chinoise selon les dires d’Ann Rule, Bundy a vite abandonné l’Université de Washington après une année seulement. Son passage à Stanford University en Californie et à Temple University en 1969 fut tout aussi éphémère. Sa légende s’est construite autour de son manque de succès académique et de son rejet par sa première petite amie sérieuse, laissant présager une relation complexe entre son éducation et ses crimes potentiels.

C’est en 1970 que Ted Bundy reprend ses études, cette fois en psychologie à l’Université de Washington. En deux ans, il se distingue et impressionne ses professeurs au point qu’une recommandation pour l’école de droit a été proposée, regrettant son choix de ne pas poursuivre dans le domaine de la pratique professionnelle.

La Psychologie au Service du Crime

La réussite de Bundy dans ses études de psychologie l’a aidé à écarter les soupçons au début de sa carrière meurtrière. Même lorsque soupçonné de la mort de Lynda Ann Healy, ses anciens professeurs ont vigoureusement défendu l’idée que ce brillant étudiant ne pouvait être le meurtrier. Des années plus tard, alors en détention et attendant son exécution, les enquêteurs ont fait appel à sa formation en psychologie pour obtenir des informations cruciales.

Biographie a spéculé sur la possibilité que Bundy ait fait un usage actif de ses connaissances en psychologie lors de la planification de ses meurtres. Sa capacité à manipuler en simulant une blessure ou en se déguisant en policier souligne le rôle essentiel de la psychologie dans ses crimes. L’impact de sa formation académique devient alors un élément central dans la compréhension de la complexité de Ted Bundy en tant que tueur en série.

Les Tours et Détours de la Vie de Ted Bundy

Malgré l’illusion de sérieux dans ses projets de carrière en droit et en politique, la véritable nature manipulatrice de Bundy a ressurgi dans sa relation avec Diane Edwards. Étant donné un parcours semé d’absences et de rejets lors de ses tentatives dans diverses institutions, Bundy n’a jamais terminé ses études en droit à l’Université de l’Utah.

Le contraste entre ses ambitions affichées et ses actions réelles met en lumière la dualité de Ted Bundy et soulève des questions sur la manière dont son éducation aurait pu influencer ses crimes. Son usage de la confiance en soi à l’arrogance lors de sa défense illustre la complexité de sa personnalité et la façon dont l’éducation peut être détournée pour servir des desseins maléfiques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌