Renee Bach, Missionnaire Controverse en Ouganda : L'Enquête

Renee Bach, Missionnaire Controverse en Ouganda : L’Enquête

Missionnaire en Ouganda sous enquête : Qui est Renee Bach et pourquoi suscite-t-elle autant de controverses? Découvrez les détails ici.

Share your love

Renee Bach : Missionnaire Controversée en Ouganda

Renee Bach, une missionnaire américaine controversée, a été au cœur d’une enquête en Ouganda suite à des allégations selon lesquelles sa clinique aurait causé la mort de plus de 100 nourrissons. Originaire de Bedford, en Virginie, Bach, qui n’avait aucune formation médicale, a fondé un centre de rééducation pour la malnutrition à Jinja, en Ouganda, appelé Serving His Children. Les accusations ont émergé lors d’un procès en 2019 en Ouganda, remettant en question les pratiques de Bach et le fonctionnement de sa clinique.

Malgré les apparences extérieures où elle arborait un stéthoscope autour du cou et une blouse blanche, faisant penser à un médecin, Bach n’avait en réalité aucune qualification médicale. Dans une interview de 2019 avec Fox News, elle a déclaré avoir engagé des « professionnels de la santé » ougandais pour travailler dans son établissement. Bach a nié s’être présentée comme une professionnelle de la santé, affirmant n’avoir jamais pratiqué la médecine, même si des témoins ont affirmé qu’elle réalisait des actes médicaux tels que des transfusions sanguines, s’occupant d’enfants atteints de maladies graves qui auraient dû être traités dans un hôpital adéquat.

Les Débuts de Renee Bach en Ouganda

Renee Bach a commencé son engagement missionnaire en Ouganda après sa première visite en 2007, juste après l’obtention de son diplôme de fin d’études secondaires. À l’âge de 19 ans, en 2009, elle est retournée en Ouganda et a établi sa clinique par une « appel de Dieu » pour aider les enfants ougandais. Dans une interview du New Yorker, elle a exprimé son désir de combler un besoin qui n’était pas satisfait, bien que certains aient critiqué cette approche comme étant celle d’une « sauveuse blanche » aux conséquences dévastatrices.

L’histoire controversée de Bach a suscité l’intérêt des médias et du public, notamment avec la sortie d’un documentaire en trois parties de HBO intitulé « Savior Complex », mettant en lumière les accusations portées contre elle. Ses actions ont été vivement critiquées, remettant en question son rôle en Ouganda et son impact sur la population locale.

La Résolution du Litige en Ouganda

En été 2020, Renee Bach et sa clinique ont réglé le procès ougandais de 2019 en versant 9 500 dollars à chacune des deux mères dont les enfants étaient décédés sous sa garde, sans pour autant admettre de responsabilité. Son avocate, Primah Kwagala, a déclaré que Bach s’était excusée auprès des deux mères et avait promis de ne plus retourner en Ouganda ni d’exercer la médecine dans le pays. La clinique a cessé ses activités depuis lors.

À l’heure actuelle, âgée de 34 ans, Renee Bach est retournée à Bedford, en Virginie, où elle élève ses deux enfants, dont l’un est un enfant qu’elle a adopté en Ouganda alors qu’il était pris en charge dans sa clinique. Bien que quatre familles aient intenté un deuxième procès en Ouganda, cette affaire est toujours en cours, bien que l’avocat de Bach, David Gibbs, affirme ne pas avoir été informé de cette poursuite.

La Controverse et les Répercussions

Malgré les allégations portées contre elle et le scandale entourant ses actions en Ouganda, Renee Bach n’a jamais été inculpée de crimes. Dans le documentaire de HBO, elle exprime le sentiment d’avoir été accusée à tort, dénonçant le traitement qui lui a été réservé. La controverse autour de son travail missionnaire en Ouganda soulève des questions plus larges sur l’implication des « sauveurs blancs » dans les régions en développement et l’éthique des missions humanitaires menées par des individus sans formation médicale adéquate.

L’histoire de Renee Bach reste un cas complexe et épineux, illustrant les défis et les dilemmes auxquels sont confrontées les missions humanitaires internationales et mettant en lumière les conséquences tragiques qui peuvent découler d’une intervention malavisée. Son retour aux États-Unis et sa retraite de la scène médiatique n’ont pas effacé les questions soulevées par ses actions en Ouganda, laissant une ombre persistante sur son passé et sa légitimité en tant que missionnaire.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌