Ce que disent les religions sur la marijuana et son usage

Ce que disent les religions sur la marijuana et son usage

Les différentes religions ont des opinions variées sur la marijuana. Découvrez ce qu'elles disent sur son usage dans cet article. #histoire #religions #marijuana

Share your love

La Relation Entre les Religions et la Marijuana à Travers l’Histoire

Depuis des siècles, la marijuana a suscité diverses réactions au sein des différentes religions à travers le monde. Alors que certaines doctrines condamnent fermement son usage, d’autres l’accueillent comme une plante sacrée aux vertus spirituelles. Cette relation complexe entre la religion et la marijuana offre un aperçu fascinant des croyances et des traditions qui ont façonné les attitudes envers cette plante controversée. Plongeons dans l’histoire pour découvrir ce que les différentes religions disent sur la marijuana et son utilisation.

La Religion Baha’ie et l’Interdiction de la Marijuana

La foi Baha’ie, contrairement à de nombreuses autres religions, est relativement claire sur l’utilisation acceptable de la marijuana et de ses dérivés comme le haschisch : elle n’est pas autorisée. Le fondateur de la foi, le Baha’u’llah, n’a pas abordé directement la marijuana dans le Kitab-i-Aqdas, le livre le plus sacré des Baha’is. Cependant, il a mentionné une interdiction des drogues comme l’opium, ainsi que « toute substance induisant la léthargie et la torpeur », que la plupart des Baha’is pensent inclure la marijuana. Son successeur, ‘Abdu’l-Baha, a réitéré cette position et a même identifié délibérément le haschisch comme « le pire de tous les intoxicants ». Pour les Baha’is, la seule exception à l’interdiction de l’utilisation de la marijuana est si elle est prescrite par un médecin à des fins médicales.

La Position de la Catholicisme sur l’Usage de la Marijuana

Pendant de nombreuses années, il était difficile pour les catholiques de savoir si leur religion était compatible avec la marijuana. Cependant, depuis 1992, lorsque le Catéchisme de l’Église catholique a été approuvé par le pape Jean-Paul II, la réponse est claire : l’utilisation de toute drogue est immorale et doit être évitée, y compris la marijuana. Les théologiens catholiques sont généralement d’accord sur l’interdiction de l’usage récréatif de la marijuana, bien que des discussions subsistent quant à son usage à des fins thérapeutiques.

La Relation Entre l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et la Marijuana

Au sein de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, communément connue sous le nom de mormonisme, la consommation de marijuana est strictement interdite, en accord avec le Code de la Parole de Sagesse qui régit la santé et l’alimentation des fidèles. Bien que l’usage médical de la marijuana soit toléré dans certains cas, l’usage récréatif reste catégoriquement proscrit.

La Vision de l’Hindouisme sur la Marijuana

L’Hindouisme a une relation particulière avec la marijuana. Les textes sacrés de l’Hindouisme mentionnent explicitement l’utilisation de la marijuana, considérée comme une plante sainte utilisée pour se purifier du péché, de la maladie et du malheur. De nombreux Hindous continuent à consommer de la marijuana, notamment sous forme de bhang, une boisson consommée rituellement pour obtenir les faveurs des dieux et se rapprocher d’eux.

Le Soufisme et l’Expérimentation avec le Hachich

Le Soufisme, une forme de mysticisme islamique, s’est distingué par son expérimentation avec le hachich dès le XIIe siècle. Un leader soufi, Sheikh Haydar de l’ordre Haydariyya, a commencé à expérimenter avec le hachich, suscitant l’intérêt de ses disciples pour ses propriétés stimulantes. Cette pratique s’est répandue parmi les Soufis, certains allant jusqu’à utiliser des boissons infusées au hachich. À ce jour, certains Soufis continuent à utiliser le hachich dans un contexte spirituel.

L’Islam et l’Interdiction de la Marijuana

L’Islam, en tant que deuxième plus grande religion au monde, considère généralement l’usage de la marijuana comme interdit. Bien que le Prophète Muhammad n’ait pas explicitement mentionné la marijuana dans le Coran, la plupart des érudits islamiques la considèrent comme une substance prohibée. Cependant, certaines écoles de pensée autorisent l’usage de la marijuana à des fins médicales, à condition qu’elle ne provoque pas d’altération de l’état de conscience.

La Tradition Juive et la Marijuana

La tradition juive a une relation complexe avec la marijuana. Des écrits anciens font référence à la plante de cannabis, et de nombreuses communautés juives l’ont utilisée à la fois à des fins religieuses et médicales depuis des milliers d’années. Alors que certains rabbins considèrent la marijuana comme étant casher, d’autres la limitent à un usage médical. Toutefois, la consommation récréative est généralement rejetée.

Le Rastafarianisme et le Cannabis

Le Rastafarianisme entretient une relation étroite avec le cannabis, considéré comme une plante sacrée aux multiples usages. Les Rastafariens voient le cannabis comme un sacrement permettant d’atteindre la paix et la connexion spirituelle. Son usage est hautement spirituel, favorisant la méditation et la clarté mentale. Le cannabis est ainsi utilisé dans des cérémonies collectives visant à favoriser l’élévation spirituelle.

Le Taoïsme et l’Évolution de son Rapport à la Marijuana

Le Taoïsme a connu une évolution dans sa relation à la marijuana. Alors qu’il rejetait initialement la plante, ses adeptes ont découvert ses propriétés psychoactives au fil des siècles. Certains textes font référence à l’usage du cannabis chez les Taoïstes, notamment à travers la déesse du cannabis, Magu. Cette relation complexe témoigne des changements d’attitude au sein du Taoïsme au fil du temps.

Le Sikhisme et l’Usage de la Marijuana chez les Nihangs

Selon le Sikhisme, l’usage de la marijuana est généralement rejeté en raison de son caractère intoxicant. Cependant, chez les Nihangs, un groupe de guerriers sikhs, la marijuana a longtemps été utilisée à des fins thérapeutiques et médicinales. Bien que son usage ait été traditionnellement lié aux combats, certains groupes commencent à remettre en question cette pratique, conformément aux conseils du fondateur du Sikhisme.

La Devotion de la Santa Muerte et son Lien avec la Marijuana

La Santa Muerte entretient une relation mystérieuse avec la marijuana. Bien que les textes sacrés de cette culte n’abordent pas spécifiquement la marijuana, de nombreux sanctuaires lui sont associés. Certains adeptes utilisent la marijuana dans leurs rituels, en soufflant la fumée sur des autels pour s’assurer que leurs prières seront exaucées. Pour de nombreux fidèles, la marijuana et la Santa Muerte sont intimement liées d’un point de vue divin.

Le Bouddhisme et sa Position sur l’Usage de la Marijuana

Le Bouddhisme, à travers ses préceptes moraux, proscrit généralement l’usage de substances intoxicantes, dont la marijuana. Bien que Bouddha lui-même n’ait pas abordé directement la question de la marijuana, ses principes éthiques découragent toute forme de consommation altérant l’esprit. Les dirigeants bouddhistes modernes continuent de soutenir l’interdiction de l’usage récréatif de la marijuana.

Le Shintoïsme et l’Usage de la Marijuana pour la Purification

Le Shintoïsme, l’une des religions les plus anciennes du Japon, utilise la marijuana depuis longtemps à des fins purificatrices. Les prêtres et les fidèles ont traditionnellement utilisé la marijuana pour conjurer les esprits maléfiques et la portaient parfois lors de cérémonies de mariage. Certains sanctuaires shintoïstes intègrent même la marijuana dans leurs rituels annuels, soulignant son rôle dans les pratiques spirituelles de la religion.

La Religion Santo Daime et sa Consommation de Marijuana Spirituelle

La religion Santo Daime du Brésil, centrée autour de l’ayahuasca, utilise également la marijuana à des fins spirituelles. Certains adeptes, appelés Daimistas, considèrent la marijuana comme un sacrement, la combinant avec l’ayahuasca lors des cérémonies religieuses. Cependant, cette pratique divise les membres de la religion Santo Daime, certains la voyant comme une drogue et d’autres comme un guide spirituel.

Le Zoroastrisme et l’Histoire de la Marijuana dans ses Pratiques Anciennes

Le Zoroastrisme, l’une des plus anciennes religions du Moyen-Orient, aurait intégré la marijuana dans ses pratiques ancestrales. Des textes sacrés font référence explicitement à la marijuana comme un « bon narcotique », suggérant une utilisation psychoactive. Cette présence de la marijuana dans les rituels zoroastriens témoigne de sa signification spirituelle dans le contexte de la religion ancienne.

La Spiritualité de l’Église Amérindienne Oklevueha et l’Usage Sacré de la Marijuana

Pour les membres de l’Église Amérindienne Oklevueha (ONAC), la marijuana n’est pas simplement une drogue, mais un sacrement spirituel. Cette tradition religieuse autorise l’utilisation de la marijuana, ainsi que d’autres substances naturelles, dans le but d’atteindre un plus haut niveau d’illumination spirituelle. L’ONAC a obtenu une exemption légale pour l’usage de la marijuana lors de cérémonies sacrées, offrant à ses membres une perspective unique sur la relation entre la spiritualité et les plantes naturelles.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌