Impact du Metaverse de Facebook sur les humains au réel

Impact du Metaverse de Facebook sur les humains au réel

le Metaverse de Facebook transforme nos interactions en avatars virtuels. Quels seront les effets sur notre réalité ? Plongez dans l'impact de cette nouvelle technologie.

Histoire du Metaverse : plongée dans une nouvelle réalité virtuelle

Dans l’imaginaire collectif, le concept du Metaverse peut évoquer des univers parallèles dignes des romans de science-fiction. Pourtant, cette idée fut concrétisée par des entreprises telles que Microsoft et Facebook, désormais appelée Meta. En 2022, Microsoft lance Mesh, une technologie Metaverse intégrée à sa plateforme Teams, offrant une expérience de réunions virtuelles plus immersive. En parallèle, Meta dévoile sa propre version du Metaverse, où les interactions en ligne sont transposées dans un monde virtuel à l’aide de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle.

Le Metaverse se présente comme une innovation visant à renforcer les liens sociaux en ligne. Cependant, derrière cette promesse d’interconnexion se cachent des enjeux potentiellement dérangeants. L’utilisation de l’intelligence artificielle pour créer des avatars personnalisables soulève des questions sur l’image corporelle et l’estime de soi. Meta, consciente des préoccupations liées à l’image corporelle, cherche à rendre ses avatars plus réalistes, mais ce réalisme peut conduire à des idéaux de beauté inatteignables, augmentant ainsi les troubles de l’image corporelle.

Implications sur l’image corporelle et les stéréotypes dans le Metaverse

L’un des points sensibles du Metaverse réside dans son impact sur l’image corporelle. Les avatars offrent la possibilité de se représenter de manière idéalisée, ce qui peut entraîner des distorsions par rapport à la réalité. Une étude menée en 2021 a révélé que la création d’avatars réalistes, sans modifications, pouvait aggraver les inquiétudes liées à l’image corporelle, en particulier chez les femmes ayant déjà des préoccupations à ce sujet.

En outre, les préjugés et les stéréotypes du monde réel peuvent se retrouver dans le Metaverse. Sur la plateforme Second Life, des incidents de discriminations ont éclaté, mettant en lumière le risque que des formes de racisme et de discrimination suivent les individus jusque dans ces espaces virtuels. La préoccupation grandit quant à la possibilité que l’anonymat favorise des comportements discriminatoires, renforçant ainsi les barrières sociales.

La question de l’adoption du Metaverse par le grand public

Malgré les efforts déployés par des géants de la technologie pour promouvoir le Metaverse, son adoption massive par le grand public reste incertaine. En 2022, Horizon Worlds, la plateforme de réalité virtuelle basée sur le Metaverse de Meta, ne compte qu’environ 200 000 utilisateurs mensuels, bien loin des millions d’utilisateurs des autres plateformes du groupe. Les coûts des casques de réalité virtuelle demeurent prohibitifs pour de nombreux consommateurs, ajoutant une barrière à l’entrée dans ce nouvel univers numérique.

Les premiers retours d’expérience mettent également en lumière des défis en termes de confort et d’ergonomie. Certains utilisateurs ont rapporté des sensations de malaise ou de nausées liées à l’utilisation prolongée des casques VR. Ces obstacles pourraient ralentir l’adoption à grande échelle du Metaverse, freinant ainsi la vision ambitieuse de ces entreprises technologiques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌