Quand Edgar Allan Poe Prédit un Meurtre Réel

Quand Edgar Allan Poe Prédit un Meurtre Réel

Edgar Allan Poe, célèbre pour ses histoires macabres, se serait-il transformé en prophète d'un meurtre réel? Découvrez la fascinante vérité.
Les grands écrivains possèdent de nombreuses qualités. Certains créent des phrases si belles qu’elles restent gravées dans la mémoire de leurs lecteurs, tandis que d’autres maîtrisent l’art de captiver avec la simple puissance des mots sur une page. Toutefois, une forme spéciale de révérence est réservée à ceux dotés de vision et de prévoyance, en particulier ceux qui semblent jeter un regard sur l’avenir de l’humanité.

Le roman « 1984 » de George Orwell, publié en 1949, est souvent perçu comme un avertissement aigu sur la direction que prenait la société occidentale à la fin du 20ème siècle. Par ailleurs, des poètes américains renommés du début, tels que Walt Whitman et Hart Crane, écrivaient également d’une manière visionnaire.

Mais les écrivains peuvent-ils réellement entrevoir l’avenir? Les croyants pourraient évoquer le prophète français Nostradamus, dont les prédictions glaçantes ont captivé les esprits pendant des siècles. En revanche, les critiques affirment que les versets de l’astrologue sont si cryptiques que l’on peut y lire n’importe quoi.

Cependant, il existe un écrivain classique, toujours populaire aujourd’hui, qui semblait posséder cette capacité de prédire les événements futurs avec une précision déconcertante: Edgar Allan Poe. Connu comme le maître du macabre grâce à des œuvres classiques telles que son poème, inspiré de Charles Dickens, « Le Corbeau », il reste l’un des écrivains favoris des Américains.

Dans les années 1970, plus d’un siècle après sa mort tragique, certains en sont venus à la conclusion troublante que, bien qu’il écrit sur le surnaturel, Poe lui-même possédait quelque chose de surnaturel : la capacité de prédire un meurtre. Cette étrange affirmation concernant sa clairvoyance porte sur son roman de 1838, « Les Aventures d’Arthur Gordon Pym ».

Bien qu’Edgar Allan Poe soit aujourd’hui principalement connu pour ses œuvres courtes, « Les Aventures d’Arthur Gordon Pym » reste une œuvre centrale de son répertoire. En apparence un récit d’aventure maritime, la compréhension innée de la psychologie par Poe, ainsi que son utilisation de la symbolique biblique et de l’allégorie, ont élevé ce travail à un niveau supérieur. L’influence de ce roman s’étend à d’innombrables écrivains majeurs qui l’ont suivi, de Herman Melville—qui s’en est inspiré pour écrire « Moby-Dick »—à Sigmund Freud, pour qui ce récit illustrait des aspects de ce qui deviendra plus tard la psychanalyse.

L’histoire suit le personnage éponyme, Pym, passager clandestin sur un navire baleinier. Tout au long de ce récit captivant, Pym et l’équipage font face à une série de menaces existentielles, notamment une mutinerie, des tempêtes, des eaux infestées de requins et un naufrage. Comme beaucoup des œuvres de Poe, « Les Aventures d’Arthur Gordon Pym » contient également des éléments surnaturels, notamment un navire fantôme terrifiant couvert de cadavres. Mais pour de nombreux lecteurs, l’épisode le plus effrayant du roman se situe après le naufrage, lorsque l’équipage, épuisé de nourriture, doit recourir au cannibalisme pour survivre.

Similitudes troublantes avec un cas réel

La scène de cannibalisme dans « Les Aventures d’Arthur Gordon Pym » se déroule lorsque le personnage principal échoue en mer avec trois autres survivants : Augustus Barnard (qui avait caché Pym à bord), Dirk Peters et Richard Parker. C’est ce dernier qui, le premier, suggère qu’un des survivants se sacrifie pour que les autres puissent subsister. Bien que Pym résiste initialement à cette idée, il ne reçoit aucune aide de Peters ou Barnard. Ils tirent alors au sort, et Parker, ironiquement, est celui qui perd sa vie. Épuisé, Barnard meurt peu de temps après.

C’est là que les choses deviennent étranges. Dans les années 1970, Arthur Koestler, auteur de « Le Zéro et l’Infini » et passionné de paranormal, lance un appel pour recueillir des coïncidences inexpliquées. Il reçoit une lettre d’un homme nommé Nigel Parker, décrivant comment son cousin est mort victime de cannibalisme, dans des circonstances presque identiques à celles décrites dans le livre de Poe, sur le navire anglais Mignonette en 1884. Et le nom du cousin ? Richard Parker.

Les prédictions visionnaires de Poe

Les sceptiques soutiendraient sûrement qu’il s’agit d’une pure coïncidence qu’Edgar Allan Poe ait semblé prédire la mort par cannibalisme d’un homme nommé Richard Parker un demi-siècle avant que cela ne se produise. En effet, plusieurs naufrages notables au XIXe siècle se sont terminés par du cannibalisme, et le cas du Mignonette est le seul qui comprenait une victime nommée Richard Parker.

Cependant, la réputation de Poe en tant qu’écrivain doté d’une intuition surnaturelle n’est pas entièrement injustifiée. Dans le domaine scientifique, l’écrivain macabre s’est révélé être une sorte de visionnaire dont la fiction préfigurait parfois des cas médicaux notables et la compréhension qu’en avaient les experts. En 1840, Poe a écrit une nouvelle intitulée « The Business Man », dans laquelle un homme souffre d’un traumatisme crânien qui change sa personnalité.

Selon New Scientist, l’histoire a été écrite huit ans avant le cas où un cheminot a subi un traumatisme similaire, avec les mêmes symptômes perturbants. Les lésions cérébrales étaient peu comprises à l’époque, et la compréhension de Poe de ce qui est maintenant connu sous le nom de syndrome du lobe frontal est remarquable.

Ailleurs, son poème en prose “Eureka” a été identifié comme étant en avance sur son temps dans le domaine de la cosmologie. Bien que peu apprécié lors de sa publication en 1848, des experts ont depuis noté l’incroyable capacité de l’écrivain à esquisser une conception de l’univers qui ressemble étrangement au Big Bang. De telles théories n’ont émergé dans la cosmologie dominante que plusieurs décennies après le travail de Poe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *