La Vérité Méconnue sur Brigham Young et son Héritage Unique

La Vérité Méconnue sur Brigham Young et son Héritage Unique

Explorez la fascinante histoire de Brigham Young, pionnier de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et homme au destin exceptionnel.

Share your love

La vie de Brigham Young: Un Destin Extraordinaire

Brigham Young, chef des Saints des Derniers Jours, incarne le portrait d’un Américain du XIXe siècle, profondément attaché aux idéaux de liberté personnelle et politique, de liberté religieuse, et de possibilité de forger son propre destin. Fervent admirateur des États-Unis, de sa Constitution et de son système, Brigham Young, enraciné dans ses origines puritaines de la Nouvelle-Angleterre, aspirait à créer une nouvelle Sion, une « cité située sur une colline » dans l’Utah, rappelant les premiers colons américains.

Ses convictions, bien que critiquables selon les normes modernes, étaient le reflet de son époque, empreintes d’une nuance souvent absente des débats passionnés du XIXe siècle. Leader de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, également connue sous le nom de mormonisme, il est révéré en interne comme un guide, un prophète, et un visionnaire, tandis que les étrangers le qualifient de charlatan raciste, d’adultère et de théocrate anti-américain.

Brigham Young et la Succession de Joseph Smith

Après la mort de Joseph Smith, fondateur des Saints des Derniers Jours, en 1844, Brigham Young prit la tête de l’Église en succédant à Smith en tant que chef. Cependant, il se heurta à l’opposition de James Strang, un avocat du Wisconsin, qui affirmait que Smith et un ange l’avaient choisi pour diriger l’Église. Strang, un personnage étrange aux illusions de grandeur royale, emmena ses partisans sur l’île Beaver, où il établit une communauté pratiquant le piratage et le vol.

Strang fut finalement exécuté par ses propres hommes en 1856, mettant ainsi fin à son « royaume ». Pendant ce temps, sous la direction de Brigham Young, l’Église des Saints des Derniers Jours se développait et la figure de Young devenait de plus en plus marquante dans l’histoire américaine.

Brigham Young et sa Relation avec le Catholicisme

Contrairement à la réputation de l’Église des Saints des Derniers Jours de ne pas cohabiter pacifiquement avec d’autres confessions, Brigham Young entretenait des relations cordiales avec le catholicisme. Son admiration pour le catholicisme, dans un contexte d’anticatholicisme américain, était surprenante.

Deux récits révèlent comment Brigham Young a contribué à l’établissement du catholicisme en Utah, montrant ainsi une ouverture et un respect envers d’autres croyances. Ces interactions témoignent de la complexité de l’homme derrière la figure publique controversée.

La Position de Brigham Young sur l’Esclavage

Brigham Young, malgré son soutien à l’institution de l’esclavage, adoptait une position relativement nuancée pour son époque. Il défendait que les esclaves devaient être traités comme des êtres humains, s’opposant à la cruauté et insistant sur le fait que Dieu maudirait la race blanche en cas d’abus envers les esclaves.

Lorsque la Guerre de Sécession éclata, Brigham Young déclara la loyauté de l’Utah envers les États-Unis, témoignant de sa volonté de maintenir l’unité du pays malgré ses divergences avec les partisans de l’esclavage au Sud.

Le Polygamie et les Mariages de Brigham Young

La polygamie, pratiquée par les Saints des Derniers Jours, était également une caractéristique de la vie de Brigham Young. Avec un total de 55 épouses selon les registres officiels, cet aspect de sa vie privée intrigua et choqua à la fois, révélant la complexité de son existence personnelle en parallèle à son rôle public.

La gestion des unions polygames de Brigham Young soulève des questions sur la morale, la société de l’époque et les principes sous-jacents à ces pratiques non conventionnelles qui ont marqué son héritage.

Brigham Young et le Massacre de Mountain Meadows

Le rôle de Brigham Young dans le contexte du Massacre de Mountain Meadows est controversé, certaines sources suggérant son implication indirecte dans la tragédie. L’épisode tragique impliquant son fils adoptif, son jugement ultérieur et les questions irrésolues autour de sa responsabilité suscitent un examen approfondi de sa gouvernance et de ses décisions.

Les aspects sombres de l’histoire de Brigham Young soulèvent des questions éthiques et morales sur la responsabilité et l’autorité, mettant en lumière les dilemmes auxquels ont été confrontés les dirigeants religieux du XIXe siècle.

La Contribution de Brigham Young à l’Éducation et aux Universités

En tant que fondateur de l’Université de l’Utah et du Brigham Young University (BYU), Brigham Young laissa une empreinte indélébile dans le domaine de l’éducation et de la formation des enseignants dans la région. Ses efforts pour promouvoir l’enseignement supérieur et les institutions éducatives reflètent ses aspirations pour le progrès et le développement de la société utahienne.

La rivalité entre l’Université de l’Utah et la BYU, héritage de la vision éducative de Brigham Young, illustre l’importance de l’éducation dans la construction d’un héritage social et culturel durable.

L’Héritage Complex de Brigham Young: Entre Controverse et Innovation

Au travers de ses actions et de ses positions, Brigham Young laisse derrière lui un héritage complexe, mêlant controverse, vision, et innovation. Sa vie tumultueuse, jalonnée de décisions audacieuses et de moments sombres, offre matière à réflexion sur la nature humaine et les nuances morales qui ont façonné son existence et son influence.

Le débat autour de Brigham Young, entre héroïsme et déchéance, soulève des questions intemporelles sur le leadership, la religion, et la société, invitant à une exploration approfondie de l’héritage unique de cet homme au destin singulier.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌