Les Côtés Obscurs des Traditions de Noël Populaires

Les Côtés Obscurs des Traditions de Noël Populaires

Les coutumes de Noël que vous croyez innofensives cachent des origines étranges, sinistres ou même dégoûtantes. Plongez dans les côtés sombres des traditions populaires.

Share your love

Les Origines Sinistres des Traditions de Noël Populaires

Lorsque l’on pense à Noël de nos jours, c’est souvent synonyme de joie, de lumière, de cadeaux et de traditions familiales. Cependant, cette atmosphère chaleureuse et lumineuse est le résultat d’une évolution moderne. Avant l’ère des lumières électriques et du chauffage central, décembre représentait une période sombre et froide, bien loin de l’image actuelle centrée sur les enfants et la famille. Autrefois, Noël était une période tumultueuse, teintée d’histoires de fantômes et de festivités enivrées, où chacun cherchait à chasser l’hiver glacial. Certaines de ces traditions anciennes et plus obscures ont perduré jusqu’à nos jours, même si bon nombre d’entre elles ont été adoucies pour correspondre aux sensibilités modernes. En Europe notamment, Noël recèle de monstres terrifiants prêts à semer le chaos pendant les fêtes, inspirés par des traditions transmises de génération en génération. Cependant, même les coutumes que les Américains considèrent comme tout à fait normales et banales ont des origines étranges, sombres, voire dégoûtantes. Découvrons un échantillon des côtés les plus inquiétants de Noël.

Saint Nicolas : Meurtre, Esclavage et Cambriolage

Si le Père Noël n’est pas une copie conforme du semi-historique Saint Nicolas de Myre, le donateur de cadeaux américain moderne s’est sans aucun doute largement inspiré du saint du IVe siècle. Saint Nicolas original est l’un des saints les plus populaires à travers le monde, et il est considéré comme le protecteur saint des enfants, des marins, des travailleurs du sexe et des voleurs, entre autres. Ces aspects de sa personnalité découlent de certaines des légendes les plus populaires apparues sur le saint au Moyen Âge. Il devient le protecteur des enfants grâce à un miracle où il ressuscite trois étudiants qui avaient été démembrés et mis dans un tonneau par un boucher peu scrupuleux qui voulait leur voler leur argent. Son association avec les cadeaux et le travail sexuel provient de l’histoire célèbre où il sauve trois jeunes filles appauvries de la traite sexuelle en jetant des sacs d’or par leurs fenêtres en secret pour servir de dot.

Les Compagnons Violents de Saint Nicolas

Le Krampus, avec ses apparitions dans divers médias américains, dont un film éponyme de 2015, est devenu assez familier au monde anglophone ces deux dernières décennies. Alors que la compréhension américaine du Krampus déforme quelque peu la version traditionnelle des régions alpines et d’Europe centrale, en faisant de lui le pendant du plus familier Père Noël plutôt que du traditionnel Saint Nicolas, les grandes lignes sont à peu près les mêmes. Le Krampus est une créature sombre, velue, cornue, semblable à un diable, dont le rôle est de punir les méchants tandis que le Père Noël/Saint Nicolas récompense les gentils. Il porte un bouquet de branches pour fouetter les enfants qui ne connaissent pas leurs prières et porte un panier sur son dos pour emmener les enfants vraiment incorrigibles, personne ne sait où. Sous sa forme traditionnelle, il n’y a pas un seul Krampus, mais toute une troupe d’entre eux qui parcourent les rues ou rendent visite aux enfants de porte en porte la veille de la Saint-Nicolas (le 5 décembre). Les traditions liées au Krampus demeurent fortes dans les communautés alpines comme la Bavière, le Tyrol, Salzbourg, le Tyrol du Sud, ainsi que dans les pays d’Europe centrale comme la République tchèque et la Hongrie.

Épouvantail Cannibale de Noël : Frau Perchta

Alors que la plupart des compagnons de Saint Nicolas ne font pas peur, certains d’entre eux ont évolué pour devenir des figures presque entièrement bienveillantes. Cependant, l’un des compagnons les plus humains rivalise avec le Krampus en termes d’horreur. Et pour aggraver les choses, cette figure sombre des fêtes est censée s’être inspirée d’une personne réelle. Hans Trapp, prétendument le comparse effrayant de Saint Nicolas dans les régions d’Alsace et de Lorraine en France, serait originalement Hans von Trotha, un chevalier du XVe siècle réputé pour sa grande richesse et sa cruauté impitoyable. L’histoire raconte qu’il inonda une ville de gens à cause d’un différend futile avec un abbé local. Les gens ont fini par croire qu’il avait acquis sa richesse et même des pouvoirs de sorcellerie grâce à un pacte avec le diable.

Les Kallikantzaroi : Les lutins grecs nauséabonds

La région alpine ne détient pas le monopole des monstres de Noël, même si elle en regorge certainement. Il s’avère que même la Grèce se retrouve envahie par des perturbateurs surnaturels pendant les 12 jours de Noël. Ces petits lutins sont connus sous le nom de kallikantzaroi et passent la majeure partie de l’année sous terre, mais émergent à Noël lorsque les nuits sont les plus longues et restent jusqu’à l’Épiphanie (le 6 janvier), lorsque le prêtre local bénit les eaux. Jusque-là, les kallikantzaroi, décrits tantôt comme des créatures sombres de taille humaine avec des chaussures de fer, tantôt comme des gobelins sombres et velus aux yeux rouges, sèment la pagaille dans les villages grecs. Les lutins causent les troubles que l’on pourrait attendre d’un groupe de voyous ivres : casse de meubles, effroi des habitants, renversement de nourriture, mictions là où il ne faudrait pas, piétinement des parterres de fleurs, et ainsi de suite.

De la Lumière au Crime : l’Obscure Légende de Sainte Lucie

L’une des saintes les plus populaires en Scandinavie est la martyre italienne Sainte Lucie. En tant que sainte patronne de la lumière, sa célébration est un spectacle bienvenu dans les jours précédant Noël, la période la plus sombre de l’année. Le jour de la Sainte Lucie, les jeunes filles se déguisent en robe blanche avec une écharpe rouge (généralement) et portent une couronne de bougies sur la tête, chantent des chansons et distribuent des brioches au safran. Le caractère effrayant du gnôme de Noël

Le Tomte : Gardien Curieux et Meurtrier

Le distributeur principal de cadeaux de Noël dans une grande partie de la Scandinavie est connu sous le nom de Jultomte en suédois, et dans de nombreux cas, il peut apparaître plus ou moins identique au Père Noël. Cependant, dans sa forme la plus traditionnelle, le tomte est un gardien utile mais grincheux (et facilement offensé) de la ferme familiale. Ayant à peu près l’air d’un nain de jardin – de la taille d’un lutin, avec une barbe blanche et un bonnet pointu rouge – le tomte vit dans l’étable familiale et aide aux tâches de la grange telles que nourrir les animaux, traire les vaches, et transporter de lourdes charges avec sa force prodigieuse. Mais malheur à vous si vous l’offensez. Pour maintenir le tomte apaisé, il est traditionnel de lui offrir de la nourriture, notamment à Noël, où le cadeau standard est un grand bol de riz au lait avec une noisette de beurre sur le dessus. Omettre cette offrande ou la réaliser de façon inadéquate peut avoir des conséquences fatales.

Les Menaces Violentes du Chant de Noël

Une coutume de Noël courante visant à répandre la joie dans un quartier est le chant de Noël, où un petit groupe de personnes va de porte en porte en chantant des chansons comme « Nous vous souhaitons un joyeux Noël » avant de se presser pour atteindre la maison suivante. Cependant, autrefois, le chant de Noël – et son prédécesseur, le wassage – n’était pas toujours fait strictement dans un esprit de générosité. Les chanteurs de Noël et les wassailers des siècles passés s’attendaient souvent à une forme de générosité de la part de ceux qui recevaient leur petit spectacle de Noël, que ce soit sous forme de nourriture, de boisson ou d’argent. Et parfois, cette attente était soutenue par des menaces de violence.

Du Mistletoe Dérangeant

Embrasser quelqu’un sous le gui est une expérience pratiquement synonyme de Noël dans certaines cultures, mais la raison pour laquelle cette petite plante parasite est associée au romantisme est quelque peu mystérieuse. Nous ne savons pas même d’où vient le mot « mistletoe », mais il pourrait provenir d’un mot germanique signifiant « brindille de crotte ». Certains ont avancé que le lien de la plante avec le baiser pourrait venir de la célèbre mythologie nordique où Loki trompe un dieu aveugle pour tuer le dieu Baldur avec une flèche de gui. Même entièrement séparément de cette tradition, le gui est depuis longtemps associé à la fertilité et à la vitalité. Pour une part, il reste vert pendant l’hiver, en faisant un symbole naturel de la vie éternelle.

Le Roi Wenceslas : Du Bienfaiteur au Martyr

Une chanson populaire en anglais qui peut en laisser certains perplexe est « Bon Roi Wenceslas », dans laquelle le roi éponyme voit un pauvre homme se débattre dans la neige pour du bois de chauffage « le jour de la Saint-Étienne ». Le roi sort alors avec son page pour apporter de la nourriture et du combustible à l’homme pauvre, et les deux sont maintenus miraculeusement au chaud par l’éclat de la sainteté du roi. Il est possible que cela suscite des questions pour vous.

Le Casse-Noisette : Plus Noir qu’il N’y Parait

Une tradition de Noël appréciée à travers une grande partie du monde, en particulier chez les enfants, est d’aller voir une représentation de « Casse-Noisette », le ballet de Noël sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Cependant, bien que Tchaïkovski, avec ses mélodies festives et sa Fée Dragée, soit le nom le plus associé au conte d’une petite fille dont le cadeau de Noël prend vie, il n’est pas l’auteur de l’histoire. En fait, l’histoire du Casse-Noisette a été racontée pour la première fois dans le livre « Le Casse-Noisette et le Roi des souris » d’E.T.A. Hoffmann, un écrivain mieux connu pour ses contes sombres de fantasy. Dans ce sens, l’histoire originale du « Casse-Noisette » avait une tonalité plus sombre que ce qui a fini par être sur scène au ballet. Le conte de Hoffmann raconte l’histoire d’un jeune homme pauvre transformé en casse-noisette après avoir raté sa tentative de sauver une princesse gâtée.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌