Plans de Napoléon jamais réalisés, un regard historique

Plans de Napoléon jamais réalisés, un regard historique

Explorez les ambitions inachevées de Napoléon Bonaparte à travers un regard historique sur ses projets jamais réalisés. Plongez-vous dans l'histoire avec cet article captivant. #Histoire

Share your love

Les Plans Inachevés de Napoléon Bonaparte: Une Exploration Historique

Napoléon Bonaparte a accompli beaucoup de choses en son temps, conquérant la majeure partie de l’Europe et soumettant le continent à une brève période de domination française. Cependant, le célèbre empereur français avait également de grands rêves qui ne se sont jamais concrétisés. Malgré son ambition débordante, de nombreux projets pharaoniques sont restés lettres mortes. Plongeons dans l’histoire fascinante des plans imaginés par Napoléon qui n’ont jamais vu le jour.

La Conquête de la Russie et la Division Potentielle

Napoléon avait pour ambition de conquérir la Russie et de la diviser en territoires contrôlables. Cependant, il semble n’avoir jamais élaboré de plans concrets pour atteindre cet objectif colossal. Son désir de suivre les traces d’Alexandre le Grand en conquérant l’Inde à la dure – en traversant l’Asie à pied malgré les défis immenses -, n’a jamais dépassé le stade de l’idée. Parmi ses projets les plus intrigants, Napoléon a imaginé l’existence de l’État d’Israël, 150 ans avant sa création effective. Même après sa défaite finale en 1815, son ambition n’a jamais fléchi. Napoléon est resté un battant jusqu’au bout. Malgré sa montée en puissance, sa chute a été plutôt anticlimatique, s’éteignant en exil sur l’île reculée de Sainte-Hélène en 1821.

La Tentative de Créer un État Juif dans la Terre Sainte

En 1940, une lettre dont l’authenticité est contestée, adressée par Napoléon aux Juifs du monde entier, a été publiée, plaidant en faveur de la création d’un État Juif en Terre Sainte. Parsemée de références aux prophètes de l’Ancien Testament, la lettre louait la constance et la foi juives malgré les persécutions. Napoléon appelait les Juifs à revendiquer leur « existence politique en tant que nation parmi les nations, et le droit naturel illimité de rendre un culte à Jéhovah conformément à leur foi, publiquement et probablement pour toujours ». Napoléon avait envisagé de publier la lettre depuis Jérusalem le jour de Pâques en 1799, mais une épidémie l’a contraint à retourner en Égypte, reléguant ainsi l’idée aux oubliettes une fois qu’elle n’était plus politiquement opportune.

La Destruction de la Monarchie Britannique

Napoléon nourrissait une haine viscérale envers la Grande-Bretagne, souhaitant la conquérir et anéantir la monarchie ainsi que l’aristocratie britannique responsables de nombreux tourments pour la France. Sa stratégie, révélée par son médecin sur Sainte-Hélène, Edward O’Meara, impliquait de gagner les classes populaires britanniques en leur promettant les idéaux révolutionnaires français de liberté, d’égalité et de fraternité. Napoléon aurait aboli la monarchie, la noblesse et la Chambre des Lords, confisquant leurs biens pour consolider le soutien populaire. Cependant, la réalisation de ces promesses demeurait incertaine, Napoléon affirmant que l’objectif était de tromper le public britannique pour mieux régler ses comptes avec le roi.

La Subjugation de l’Église Catholique

Après avoir interrompu la persécution du catholicisme par la Révolution française grâce au Concordat de 1801, Napoléon considérait le pape Pie VII comme son sujet. Exigeant que les États pontificaux rompent leurs relations avec les ennemis de la France et lui permettent de contrôler l’Église française, Napoléon est entré en conflit direct avec le pape lorsque ses exigences furent rejetées. Le bras de fer s’est intensifié avec la saisie des terres de l’Église par Napoléon et le refus de Pie VII de nommer les évêques français comme l’exigeait l’empereur. La tentative de Napoléon de subjuguer l’Église catholique a culminé en l’arrestation du pape par un de ses généraux en 1809, déclenchant une série d’événements qui ont mené à cinq années d’emprisonnement pour Pie VII.

Le Mariage avec une Princesse Russe Rejeté

Avant son échec retentissant lors de l’invasion de la Russie en 1812, Napoléon avait tenté de conquérir le pays par le mariage après avoir répudié sa première épouse, Joséphine, pour ne pas lui avoir donné d’héritier. Ayant pour première option Ekaterina Pavlovna, sœur du tsar russe Alexandre Ier, Napoléon avait offert de considérer le partage de l’Empire ottoman, ennemi de la Russie, comme incitatif pour le tsar. Cependant, malgré le soutien de sa famille, Ekaterina a refusé l’offre, préférant épouser un noble russe. Napoléon s’est ensuite tourné vers Anna Pavlovna, sœur cadette d’Alexandre, mais les circonstances ont conduit à l’abandon de ce projet, Napoléon optant finalement pour le mariage avec Marie-Louise, fille de François Ier d’Autriche.

Les Ambitions Inaccomplies de Napoléon dans l’Inde Britannique

Parmi ses desseins les plus ambitieux figure la conquête de l’Inde britannique, principale source de richesse de son rival de toujours. Après avoir tenté de gagner la faveur des dirigeants indiens opposés aux Britanniques, Napoléon avait arrêté son choix sur la marche à suivre d’Alexandre le Grand en attaquant l’Inde via l’Iran. Le shah Fath Ali d’Iran considérait Napoléon comme un allié potentiel pour contrer les empiétements russes et avait envoyé des émissaires pour négocier une alliance contre la Russie. Cependant, faute de respecter ses engagements, Napoléon n’a pas pu fournir l’aide promise à l’Iran, affaiblissant ainsi leur alliance potentielle et mettant fin à son rêve de simuler l’avancée d’Alexandre le Grand en Orient.

Le Fiasco du Canal de Suez dû à une Erreur Topographique

Napoléon avait pour ambition de faire de la France une puissance dominante dans le commerce avec l’Inde et l’Extrême-Orient, ce qui nécessitait le contrôle de l’Égypte et de l’isthme de Suez par lequel les produits de luxe voyageaient de la mer Rouge à la Méditerranée depuis l’Antiquité. Cependant, une erreur de calcul commise par l’ingénieur Jean-Baptise Lepere lors de l’étude de faisabilité du projet pour relier les deux mers par un canal conduisit Napoléon à abandonner l’idée, l’eau de la mer Rouge étant située 30 pieds plus haut que celle de la Méditerranée, ce qui aurait entraîné l’inondation de cette dernière.

L’apprentissage de l’Anglais par Napoléon

Pendant son exil sur l’île de Sainte-Hélène, Napoléon a entrepris d’apprendre l’anglais avec le comte Emmanuel de Las Cases. Malgré des progrès notables, Napoléon a montré des difficultés typiques des apprenants en transposant parfois directement la syntaxe française ou italienne en anglais. Malgré ses efforts pour devenir compétent en anglais, Napoléon conservait des inflexions inhabituelles, du fait de l’influence de l’italien et du français, rendant sa prononciation difficile à comprendre même pour les locuteurs natifs. Cependant, il est remarquable qu’en seulement un an, Napoléon ait considérablement amélioré ses compétences linguistiques malgré les obstacles rencontrés.

Le Dernier Souhait Funèbre de Napoléon

Alors que Napoléon agonisait sur l’île de Sainte-Hélène en 1821, il exprima le souhait d’être enterré à Paris, près de la Seine. Cependant, en cas d’interdiction, il désirait être enterré dans la cathédrale d’Ajaccio en Corse, où il avait été baptisé et où reposait une partie de sa famille. Malheureusement, ce dernier rêve de retour aux sources n’a jamais été concrétisé, le corps de Napoléon étant finalement rapatrié en France pour être inhumé aux Invalides, loin de sa Corse natale.

L’Échec des Plans de Napoléon pour unir l’Europe

Napoléon aspirait à unir l’Europe autour d’un système, d’un code de lois et d’une justice communs. Bien qu’il ait proclamé vouloir unir le continent européen en s’appuyant sur certains idéaux révolutionnaires français, sa politique était davantage opportuniste. Malgré son discours grandiloquent sur l’unité européenne, Napoléon semblait principalement intéressé par le maintien de sa famille au pouvoir, remplaçant les anciennes aristocraties par celles de ses proches et partisans. Son règne souvent ambigu entre monarchie et république ne lui permit pas de concrétiser son plan d’unité européenne et après sa défaite à Waterloo en 1815, ses ennemis tentèrent de préserver l’ordre monarchique en Europe.

L’Ambition Inassouvie de l’Indépendance Irlandaise selon Napoléon

Napoléon envisageait de séparer l’Irlande de l’Angleterre pour en faire une république indépendante. Bien que soutenu par certains nationalistes irlandais, Napoléon fut contraint de reporter ses ambitions d’indépendance irlandaise après sa défaite au combat de Waterloo en 1815, repoussant ainsi les espoirs d’indépendance irlandaise d’un siècle. Malgré ses projets avortés, l’influence de Napoléon sur l’histoire de l’Europe et de l’Irlande demeure indéniable.

Le Rêve Américain Avorté de Napoléon

Après sa défaite à Waterloo, Napoléon envisageait de devenir un scientifique naturel aux États-Unis, désirant laisser un héritage scientifique significatif. Malgré ses préparatifs pour se rendre aux États-Unis, il fut capturé par les Britanniques et exilé sur l’île de Sainte-Hélène, mettant ainsi un terme brutal à ses aspirations américaines. Néanmoins, durant sa captivité, Napoléon s’immergea dans la biographie de son héros, George Washington, retrouvant ainsi un semblant de son rêve américain.

La Reconstitution avortée de la Nouvelle-France

Napoléon cherchait à renforcer la présence française en Amérique après la perte de Saint-Domingue dans la révolution haïtienne de 1791. Son plan qui consistait à reconquérir la Louisiane et à envoyer une expédition pour reprendre Haïti s’est heurté à des obstacles diplomatiques et militaires majeurs. Finalement, la cession de la Louisiane aux États-Unis et la résistance farouche des Haïtiens ont anéanti les ambitions de Napoléon en Amérique, bouleversant ainsi ses visées.

La Tentative Avortée de Conquête de l’Espagne

En 1810, Napoléon semblait avoir conquis l’Espagne, son frère Joseph étant couronné roi du pays. Cependant, un retard dans la prise de Cadix, dernier bastion rebelle, et une série d’évènements imprévus, ont changé la donne. Les troupes espagnoles défendirent la ville face aux assauts français et britanniques, tenant bon pendant près de deux ans. Les erreurs stratégiques de Napoléon, combinées à l’opiniâtreté des Espagnols et au revirement des forces britanniques, ont finalement mené à la chute de son règne en Espagne, annonçant le début de sa chute en tant que maître de l’Europe.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌