Espèces réelles nommées d'après Star Trek, un phénomène scientifique

Espèces réelles nommées d’après Star Trek, un phénomène scientifique

Découvrez les espèces réelles nommées d'après Star Trek, un phénomène scientifique passionnant dans le monde de la recherche. Une exploration fascinante du lien entre fiction et réalité.

Share your love

Découvrez les espèces réelles nommées d’après Star Trek, un phénomène scientifique

Il n’est pas étonnant que les scientifiques soient souvent des passionnés de culture geek. Ainsi, lorsqu’ils ont l’opportunité de nommer une nouvelle espèce, il arrive parfois qu’ils se tournent vers des références de la culture populaire. Avec l’immense influence de la franchise « Star Trek » à travers ses multiples séries, films et dessins animés s’étalant sur plusieurs décennies, cette saga a réussi à s’immiscer dans le domaine de la science réelle. Découvrons ensemble quelques exemples d’espèces réelles ayant été nommées en référence à « Star Trek ».

Phanuromyia odo

Si vous n’avez jamais entendu parler de lui, « Star Trek: Deep Space Nine » a longtemps été considérée comme l’épisode atypique de la famille « Star Trek ». Mais parmi son casting unique se démarque Odo, le chef de la sécurité de la station. Odo, un métamorphe interprété par René Auberjonois, a inspiré le nom d’une espèce réelle : Phanuromyia odo. Découverte en 2017, cette nouvelle espèce de guêpe fait partie d’une famille caractérisée par une méthode de reproduction assez grotesque : les larves se développent à l’intérieur de leur hôte avant de le consumer de l’intérieur. Les guêpes nouvellement nommées ont des noms amusants inspirés de la culture pop, mais Phanuromyia odo tire son origine de la morphologie variable de l’espèce, rappelant ainsi les capacités métamorphiques du personnage Odo.

Annuntidiogenes worfi

Dans un article de 2009 publié dans le « Boletín de la Sociedad Geológica Mexicana », des chercheurs ont décrit une nouvelle espèce de crabe ermite de l’ère Crétacée. La découverte a eu lieu dans des carrières et des récifs anciens au nord de l’Espagne. L’espèce présentait une caractéristique unique évoquant les ridules spécifiques au front de Worf, le célèbre guerrier Klingon de « Star Trek: The Next Generation ». Ainsi, le crabe a été nommé Annuntidiogenes worfi en hommage à ce personnage iconique.

Le Triton Klingon (Tylotriton anguliceps)

Une expédition de recherche menée dans la région du Grand Mékong en Asie en 2015 a conduit à la découverte de plus de 160 nouvelles espèces cette même année, dont le Triton Klingon (Tylototriton anguliceps). Ce petit amphibien a reçu ce nom en raison de la ressemblance marquante de la structure crânienne et des crêtes de son crâne avec l’apparence caractéristique des Klingons de « Star Trek ». La diversité biologique de la région a permis de mettre au jour de nombreuses espèces uniques, certaines inspirant des références à la culture populaire comme dans le cas du Triton Klingon.

Agra dax

L’entomologiste Terry L. Erwin, passionné par l’étude des coléoptères, a découvert un spécimen particulier en Panama qui a captivé son attention. Il s’agissait du coléoptère Agra dax, nommé ainsi en l’honneur de Jadzia Dax, un personnage de l’univers de « Star Trek: Deep Space Nine ». La couleur verte métallique distinctive de l’insecte rappelait à Erwin l’uniforme que portait le personnage sur la série, lui valu ainsi ce nom en son honneur.

Xenaroswelliana deltaquadrant

Dans une étude de 2007, l’entomologiste Terry L. Erwin a découvert de nouvelles espèces de scarabées, dont une espèce totalement inconnue. Il l’a nommée Xenaroswelliana deltaquadrant, en référence à la série « Star Trek: Voyager » qui explorait le quadrant Delta, une région inexplorée de la galaxie. Ce choix était un clin d’œil à l’univers mystérieux et inconnu que les personnages de la série devaient découvrir, tout comme cette nouvelle espèce de scarabée.

Conus tribblei

Rappelant l’épisode classique « The Trouble with Tribbles » de « Star Trek », Conus tribblei est en réalité un mollusque venimeux habitant des coquillages coniques à la coloration blanche et brune. Son nom a été inspiré par le chat préféré du chercheur qui l’a découvert, lui-même nommé en hommage aux créatures « Tribbles ». Par ce choix, une connexion ludique a été établie entre cette créature marine et l’univers de « Star Trek ».

Meenoplus roddenberryi

Les entomologistes ne se sont pas contentés de nommer des espèces en référence aux personnages de « Star Trek », mais ont également rendu hommage à Gene Roddenberry, le créateur de la série. En 2012, lors d’une expédition aux îles Canaries, une nouvelle espèce de coléoptère vivant spécifiquement dans des cavernes a été découverte. Cette espèce rarissime a été nommée Meenoplus roddenberryi en l’honneur du message de découverte et d’exploration prôné par Roddenberry dans ses créations, en écho à l’esprit d’exploration de la série elle-même.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌