Mères orques privilégient leurs fils, voici pourquoi

Mères orques privilégient leurs fils, voici pourquoi

Certaines mères orques montrent une préférence pour leurs fils. Découvrez les raisons derrière ce phénomène surprenant. #Science #voyage

Share your love

Mères orques favorisent leurs fils : une étude révèle les raisons

Les orques mâles adultes qui vivent le long de la côte pacifique de l’Amérique du Nord sont particulièrement attachés à leurs mères, selon une étude du Center for Whale Research (CWR) à Harbor, Washington. Cette étude, publiée dans la revue Current Biology, a révélé qu’une espèce d’orque en particulier, l’Orcinus orca, communément appelée les orques tueuses, qui ne migrent pas mais vivent à plein temps au large de la côte nord-ouest du Pacifique en Amérique du Nord, accordent un traitement préférentiel envers leur progéniture mâle, même une fois adultes. Ces mêmes comportements n’étaient pas observés envers leurs filles orques, a constaté l’étude du CWR.

L’avantage évolutif pour les mères orques

Ce favoritisme parental va au-delà de la simple préférence, car les mères orques en paient le prix. Cependant, selon les conclusions du centre, il semble y avoir un avantage évolutif pour la mère orque à prendre davantage soin de leur fils adulte. Michael Weiss, directeur de recherche du CWR, a déclaré : « Nous savons depuis plus d’une décennie que les orques mâles adultes dépendent de leurs mères pour survivre, mais il n’était jamais clair si les mères en subissaient un coût. » Les mères orques dans le nord-ouest du Pacifique partagent leur nourriture avec leurs fils adultes.

Partage alimentaire entre les orques mères et leurs fils

L’Orcinus orca, la sous-espèce non migratrice d’orque dans les eaux du nord-ouest du Pacifique en Amérique du Nord, se nourrit en grande partie de saumons chinook abondants. Les chercheurs du CWR ont découvert que les mères orques ne consomment que la moitié de leur prise, laissant à leurs fils la part restante. Les femelles adultes orques, bien qu’elles vivent dans le même groupe, deviennent beaucoup plus indépendantes et responsables de leur propre approvisionnement alimentaire.

Coût élevé pour les mères orques

Les recherches du CWR ont conclu qu’il y a un compromis pour les mères orques lorsqu’elles ont des petits mâles. Elles sont peu susceptibles d’avoir un autre petit, peu importe le sexe, car elles ne consomment pas suffisamment de nutriments pour se reproduire avec succès. Bien que les mères partagent une partie de leur prise avec leurs fils mâles adultes, elles augmentent ainsi la probabilité que leurs fils deviennent des mâles dominants dans la population. Ce que les mères orques perdent dans leur propre progéniture, elles le compensent en petits-enfants.

La relation mère-fils des orques : une symbiose intéressante

Les preuves suggèrent que l’arrangement entre les orques adultes mâles et leurs mères est consensuel, et dans certaines populations d’orques, les grands-mères jouent un rôle important dans la structure sociale. Darren Croft, professeur à l’université d’Exeter impliqué dans l’étude, a souligné que si une mère peut amener son fils à devenir le grand mâle de la population, alors c’est lui qui engendrera une grande partie de la prochaine génération. Cette relation spéciale entre mère et fils chez les orques ouvre de nouvelles perspectives sur l’interaction constante entre les intérêts des individus et des gènes avec l’écologie et la socialité.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌