Au coeur de Buddhafield, le culte sexuel fondé par un danseur

Au coeur de Buddhafield, le culte sexuel fondé par un danseur

Plongez au cœur de Buddhafield, le culte sexuel fondé par un danseur, et découvrez les témoignages accablants de ses anciens membres sur le leader prédateur, Jaime Gomez.

Plongée dans l’histoire de Buddhafield, le culte sexuel fondé par un danseur

Les cultes ont de tout temps exercé une fascination et une effroi certaines sur la société. L’histoire de Buddhafield et de son fondateur Jaime Gomez offre un exemple poignant des mécanismes complexes qui peuvent opérer au sein de tels groupes. Ancré dans les années 1980, ce culte a surpris par ses pratiques extrêmes et son emprise sur ses membres. Cette plongée au cœur de Buddhafield révèle des facettes sombres de la nature humaine et soulève des questions essentielles sur la manipulation, le pouvoir et la quête spirituelle dévoyée.

Jaime Gomez : de danseur à gourou controversé

Jaime Gomez, le cerveau derrière Buddhafield, a débuté sa carrière en tant que danseur d’origine vénézuélienne. Sa quête de célébrité à Hollywood l’a poussé à changer son nom en Michel Rostand. Après des tentatives infructueuses dans le domaine de la danse et du cinéma, Gomez a pris un tournant inattendu en se lançant dans l’industrie pornographique. C’est dans ce contexte de recherche de reconnaissance et de succès qu’il a commencé à cultiver son image de gourou au sein de sa communauté.

Les prémices de Buddhafield : une communauté en devenir

Dans les années 1980, Gomez a établi sa secte, Buddhafield, en Californie. En mêlant des éléments de mysticisme, de perfection physique et de contrôle mental, il a rapidement attiré un nombre croissant de disciples. Les membres de Buddhafield étaient soumis à un régime strict, à des rituels bizarreries et à une vénération presque aveugle envers Gomez, rebaptisé le « Maître » ou « Reyji ». Les pratiques du culte, mêlant hypnose, abus sexuels et isolement du monde extérieur, ont lentement transformé Buddhafield en un lieu cauchemardesque pour de nombreux adeptes.

L’ascension et la chute de Buddhafield

Pendant près de deux décennies, Buddhafield a prospéré sous le règne tyrannique de Jaime Gomez. Cependant, en 2007, un événement inattendu a précipité la chute du culte. Un membre courageux a rompu le silence en dénonçant les abus sexuels et psychologiques perpétrés par Gomez. Cette révélation a entraîné l’effondrement spectaculaire de la secte, laissant ses fidèles désemparés et dévoilant au grand jour les sombres secrets de son charismatique leader. Malgré les témoignages accablants et les preuves de ses méfaits, Gomez a échappé à toute forme de justice et a trouvé refuge à Hawaï, où il continue à exercer son emprise sous un nouveau nom et une nouvelle identité.

Le legs toxique de Buddhafield : Réflexions finales sur le pouvoir et la manipulation

L’histoire de Buddhafield et de Jaime Gomez soulève des questions essentielles sur la nature du pouvoir, de la foi et de la manipulation. Comment un individu charismatique peut-il entraîner des centaines de personnes dans une spirale destructrice ? Quels mécanismes psychologiques sont à l’œuvre dans la création et la perpétuation des cultes ? En explorant les méandres obscurs de cette organisation sectaire, on peut mieux comprendre les vulnérabilités humaines et les dangers insidieux qui guettent ceux en quête de sens et d’appartenance.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌