La riche histoire de l'Ukraine enfin dévoilée et expliquée

La riche histoire de l’Ukraine enfin dévoilée et expliquée

Plongez dans la fascinante histoire de l'Ukraine, un pays au passé tumultueux qui suscite encore bien des interrogations.

L’Histoire Riche et Tourmentée de l’Ukraine

L’histoire de l’Ukraine est imprégnée de luttes et de violence, remontant à des temps anciens. Depuis les Scythes jusqu’aux Vikings, en passant par les Cosaques et les invasions russes, cette région a été un terreau de conflits pendant des siècles. Cette succession d’événements a forgé une identité nationale unique à l’Ukraine, née des tumultes qu’elle a connus. Les tentatives de contrôle de l’Ukraine par d’autres puissances ont en réalité contribué à façonner le peuple ukrainien tel qu’il est aujourd’hui.

L’histoire complexe de l’Ukraine, impliquant une myriade de rois, de pays et de tragédies répétées, en fait l’une des plus intrigantes de cette région. Comprendre l’Ukraine, sa place centrale dans les dynamiques politiques de l’Europe de l’Est et de la Russie, passe inévitablement par la connaissance de son passé. En effet, pour appréhender le présent et envisager l’avenir de l’Ukraine, il est essentiel de plonger dans ses racines historiques indissociables de son devenir.

Les Zones Géographiques Déterminantes

La région qui allait devenir l’Ukraine se divise en trois zones, chacune fortement influencée par sa géographie, favorisant un mélange culturel unique. Sur la côte de la mer Noire, l’influence des peuples méditerranéens a été marquante. À l’est, les vastes steppes ont constitué une voie de conquête depuis l’Antiquité. La troisième zone, à l’ouest de l’Ukraine, était un mélange de steppes et de forêts, propice au développement de l’agriculture.

  • La civilisation Cucuteni-Trypillia a émergé il y a environ 7 000 ans, développant une grande civilisation urbaine sur plusieurs sites, avec des vestiges témoignant d’une avancée notable : agriculture, poterie et croyances religieuses complexes.
  • Cette civilisation a brusquement disparu après huit siècles, laissant aux chercheurs la tâche de comprendre les raisons de ce déclin mystérieux.

La Présence des Grecs et des Scythes dans l’Antiquité

L’Ukraine a fait ses premiers pas dans l’histoire écrite aux côtés des Grecs et des Scythes. Dès l’an 1000 av. J.-C., des colonies grecques se sont établies le long du littoral nord de la mer Noire. Ces colonies ont prospéré, en particulier la ville d’Olbia, grâce au commerce de céréales. Les Grecs entretenaient des relations commerciales avec les Scythes, peuple nomade dominent la steppe en tant que guerriers équestres.

  • La stabilité de cette relation était basée sur le commerce, les deux cultures finissant par coexister pacifiquement jusqu’à la disparition des Scythes au IIIe siècle av. J.-C.
  • À la suite de cela, les villes grecques ont été intégrées à l’Empire romain et ont continué à prospérer pendant plusieurs siècles.

Les Perturbations de la Période Médiévale

La période classique de l’histoire ukrainienne a pris fin vers l’an 200 de notre ère, marquée par des migrations de peuples variés telles que les Goths, les Huns et les Bulgares. Ces mouvements ont entraîné des changements de domination et des conflits, favorisant l’arrivée des tribus slaves.

Les Slaves, agriculteurs, ont fondé la ville de Kyiv sur les rives de la rivière Dniepr à la fin du Ve ou début du VIe siècle de notre ère. C’est à cet endroit que se trouvent les origines de la ville, devenue un centre commercial et culturel majeur de la région, et historiquement la plus importante de l’Ukraine.

L’Avènement de Kyivan Rus par les Varègues

Au VIIIe siècle de notre ère, l’Ukraine a connu un tournant majeur grâce à un groupe norrois appelé les Varègues. Ces Vikings, arrivés dans la région par migration ou invitation des Slaves, ont joué un rôle déterminant dans l’histoire de l’Ukraine.

  • Sous la direction de Rurik, la dynastie fondée par les Varègues a façonné Kyivan Rus, une fédération de principautés prospère contrôlant le commerce régional.
  • Progressivement, les dirigeants de Kyivan Rus ont adopté la culture slave, marquant ainsi une fusion singulière entre les cultures norroise et slave dans la région.

Le Règne de Vladimir le Grand et les Légendes de Kyivan Rus

La connaissance de Kyivan Rus repose en grande partie sur la « Chronique Primitive Russe », un ouvrage critiqué par les historiens pour son mélange entre réalité et légendes. Malgré ces aspects controversés, de nombreux événements relatés dans la chronique ont été corroborés par des découvertes archéologiques.

Vladimir le Grand, également appelé Saint Vladimir, a marqué l’histoire de Kyivan Rus par ses conquêtes militaires qui ont consolidé et étendu son territoire. Son importance s’est également illustrée par sa conversion au christianisme orthodoxe, un acte aux répercussions durables dans la région.

La Domination Mongole et les Conflits Ultérieurs

Au XIIIe siècle, l’unité de Kyivan Rus a volé en éclats, ouvrant la voie à l’invasion des Mongols, connus également sous le nom de Tatars. Ces invasions ont culminé avec le sac de Kyiv en 1240, marquant le début de la domination de la Horde d’Or.

  • La Horde d’Or a maintenu son contrôle sur l’Ukraine pendant un peu plus d’un siècle, jusqu’à son affaiblissement interne et son renversement par les Lituaniens en 1362, lors de la bataille des Eaux Bleues.
  • Par la suite, la majeure partie de l’Ukraine a été intégrée au Grand-Duché de Lituanie, puis à la Pologne, marquant le début d’une série de transitions et de conflits territoriaux.

L’Émergence des Cosaques et la Quête d’Indépendance

Au cours d’une période de troubles prolongée, les Cosaques ont émergé en Ukraine. Ces guerriers cavaliers, issus d’un terme turc signifiant « homme libre », ont pris racine dans les steppes du sud de l’Ukraine au XVe siècle, attirant les paysans fuyant le servage et d’autres en quête de liberté.

Les Cosaques ont joué un rôle crucial face aux Mongols, mais étaient perçus comme instables et dangereux par la Pologne et la Russie. Les soulèvements menés par Bohdan Khmelnytsky ont conduit à une révolution où il a prôné l’indépendance de l’Ukraine sous le règne des Cosaques, avant de conclure un accord avec la Russie en échange d’une autonomie.

Les Aléas Entre l’Est et l’Ouest de l’Ukraine

Durant les luttes des Cosaques, deux Ukraine ont émergé, divisées entre l’est et l’ouest du pays. En 1667, le traité d’Andrusovo a mis fin aux conflits opposant la Russie et la Pologne pour le contrôle de l’Ukraine, créant ainsi une division persistante dans l’histoire ukrainienne.

La partie est, « la Rive Gauche », s’est tournée davantage vers la Russie, tandis que la « Rive Droite » cultivait des liens avec l’Europe centrale et occidentale. Les tentatives de création d’une Ukraine souveraine ont été entravées à maintes reprises, illustrant les enjeux géopolitiques et territoriaux de la région.

La Russification Sous l’Empire et la Quête d’Identité

Sous l’Empire russe, l’Ukraine a été soumise à une politique de russification visant à éliminer toute identité ukrainienne distincte. Administrativement, elle était considérée comme une « gouvernementalité » dirigée par des gouverneurs nommés par la cour impériale de Saint-Pétersbourg.

  • Les Ukrainiens, assimilés aux « Petits Russes » par les Russes, ont été contraints à rejoindre l’Église orthodoxe russe et à adopter la culture dominante, anéantissant les aspirations nationales et culturelles du peuple ukrainien.
  • Cette politique de russification a également touché la communauté juive en Ukraine, marquée par des pogroms antisémites et des restrictions sévères imposées par l’Empire russe.

L’Essor du Nationalisme Ukrainien au XIXe Siècle

Au XIXe siècle, face à la répression russe, le nationalisme ukrainien a connu un essor marqué. Les mesures répressives du tsar ont contribué à renforcer l’identité nationale ukrainienne, notamment par l’intermédiaire d’écrivains et d’artistes engagés.

  • Des figures emblématiques telles que le poète Taras Shevchenko ont incarné ce nationalisme, lui donnant une voix et une vigueur dans la société ukrainienne. Shevchenko a défendu une fraternité pan-slave polono-ukrainienne, suscitant l’opposition des autorités russes.
  • Ces mouvements nationalistes ont culminé à la fin du XIXe siècle, instaurant progressivement la demande d’indépendance de l’Ukraine face à l’oppression russe.

L’Indépendance Éphémère Avant la Seconde Guerre Mondiale

Après la révolution russe, l’Ukraine a brièvement proclamé son indépendance en 1918, mais a rapidement été confrontée à des défis internes et externes, laissant place à une période chaotique marquée par l’invasion étrangère.

La guerre mondiale a plongé l’Ukraine dans un nouvel enfer, entre les exactions nazies et les conflits régionaux. L’occupation allemande a été perçue comme une lueur d’espoir avant de virer au cauchemar, condamnant l’Ukraine à subir de nouvelles atrocités.

L’Holodomor et les Années de Plomb Sous Staline

Pendant la période soviétique, l’Ukraine a vécu l’un des génocides les plus terribles de l’histoire moderne : l’Holodomor, une famine orchestrée par Staline pour punir les Ukrainiens et étouffer tout sentiment nationaliste émergent.

  • Cette famine artificielle a décimé des millions d’Ukrainiens entre 1932 et 1933, marquant profondément la mémoire collective du pays et renforçant son désir d’indépendance face à la tutelle soviétique.
  • L’Holodomor a laissé des cicatrices indélébiles, mais a également renforcé la détermination du peuple ukrainien à résister à l’oppression et à préserver son identité face aux agressions extérieures.

Les Défis de l’Entre-Deux-Guerres et la Seconde Guerre Mondiale

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’Ukraine a été confrontée à des choix douloureux entre les régimes totalitaires allemands et soviétiques, subissant des pertes humaines et matérielles considérables durant le conflit.

  • Les atrocités nazies et les politiques de déplacement de population ont plongé l’Ukraine dans le chaos, avec des millions de morts et de déplacés, marquant durablement le paysage et la population ukrainienne.
  • La libération de l’Ukraine a entraîné une série de bouleversements politiques, faisant de la région un enjeu majeur de la Guerre Froide à venir.

La Quête d’Indépendance et les Défis Contemporains

Après la chute de l’Union Soviétique, l’Ukraine a connu une période de transition tumultueuse, marquée par des luttes politiques internes et des défis économiques majeurs.

Le pays, attrait entre l’est et l’ouest, a dû naviguer entre les influences russes et occidentales, oscillant entre des gouvernements pro-occidentaux et des pouvoirs plus proches de Moscou, suscitant des tensions et des soulèvements populaires.

L’Invasion Russe de 2022 : un Retour au Passé douloureux

L’invasion russe de l’Ukraine en 2022 résonne comme un écho des conflits passés, ravivant les tensions historiques et alimentant un nationalisme ukrainien résolu face à l’agression extérieure.

Les événements récents ont mis en lumière les enjeux géopolitiques et identitaires qui continuent de diviser l’Ukraine et de façonner son destin, faisant écho aux luttes et aux espoirs qui jalonnent son riche passé.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌