L'effondrement des magasins Sears, une histoire captivante

L’effondrement des magasins Sears, une histoire captivante

Plongez dans l'histoire fascinante de l'effondrement des magasins Sears, autrefois géant du commerce de détail.

L’Ascension de Sears, une Success Story du Commerce de Détail

Il fut un temps où Sears était l’un des plus grands détaillants au monde, rayonnant à l’échelle planétaire. L’histoire des grands magasins Sears s’étale sur près de 130 ans, passant d’une petite boutique à des centaines d’emplacements dans le monde entier. Tout a commencé en 1886, lorsque Richard W. Sears travaillait comme agent de gare ferroviaire. Un jour, il remarqua qu’un bijoutier local avait refusé l’achat d’un chargement de montres. Sears décida d’acheter ces montres pour les revendre à ses collègues en guise d’activité complémentaire. Après quelques mois, inspiré par cette entreprise, il décida de quitter son emploi à la compagnie ferroviaire. Il forma alors, en partenariat avec un horloger du nom de Alvah Roebuck, la société Sears, Roebuck and Company, établissant son siège à Chicago.

Au début, les magasins Sears n’avaient pas de devanture physique, opérant plutôt par le biais de commandes par correspondance. À l’époque, environ deux tiers des Américains vivaient en zones rurales, limitant ainsi leurs options d’achat, les laissant à la merci des commerces de proximité qui fixaient des prix arbitraires. Sears acquit une popularité grandissante grâce à son catalogue gigantesque proposant une gamme variée de produits. Les clients pouvaient feuilleter un catalogue de 500 pages, commander ce dont ils avaient besoin avec livraison gratuite, pour ensuite le recevoir quelques semaines plus tard. Parmi les produits les plus populaires figuraient à l’origine des kits de maisons préfabriquées bon marché que Sears vendit à environ 75 000 unités entre 1908 et 1940.

Expansion et Diversification de la Marque Sears

En 1913, selon les Archives de Sears, la compagnie lança sa marque d’appareils électroménagers Kenmore. Puis, en 1925, Sears ouvrit son premier magasin physique au 1900 West Lawrence Avenue. Les clients pouvaient visiter un opticien ou prendre un soda au comptoir (via Chicago Tribune). Sears cherchait à devenir une marque familiale, vendant des articles pour hommes et femmes dans le même magasin, mettant l’accent sur des biens durables pour toutes les pièces de la maison. La société fonda la compagnie d’assurance Allstate en 1931 et diffusa son premier catalogue Sears Wish Book en 1933, un véritable succès populaire où l’on trouvait des jouets, des vêtements pour enfants, des décorations saisonnières, des bijoux, des outils et des appareils électroménagers.

Au sommet de sa gloire dans les années 1950-1980, Sears ouvrit de nombreux magasins de banlieue en tant que « phares », attirant des foules importantes et devenant ainsi en 1969 le plus grand détaillant au monde. Par ailleurs, en 1973, Sears ouvrit la Sears Tower à Chicago, alors le plus haut bâtiment du monde avec ses 110 étages. En 1985, Sears lança une carte de crédit pour les clients, toujours populaire aujourd’hui, la carte Discover.

La Déclin Inexorable de Sears et sa Chute Définitive

Le début des années 2000 marqua le début d’un déclin lent et régulier pour la marque Sears. En 2004, elle fusionna avec une autre grande enseigne, Kmart, et renomma sa société Sears Holdings Corporation. Toutefois, dès 2008, il était évident que l’entreprise était en proie à des difficultés. Les ventes diminuaient constamment, même pendant les fêtes, en raison de la montée en puissance des détaillants en ligne. En 2015, 115 employés furent licenciés dans d’autres magasins, et la société supprima 250 emplois en février 2016. En mai 2016, près de 70 magasins Kmart et 10 magasins Sears avaient fermé leurs portes. Un signe sombre de ce qui allait suivre fut la fermeture du magasin de Lawrence Avenue, qui accueillait des clients depuis 90 ans, étant ainsi le plus ancien magasin Sears en activité.

En 2017, plus de 350 magasins Sears fermèrent leurs portes, et en janvier, la ligne Craftsman fut vendue à Black and Decker. En octobre 2018, près de 130 ans après ses débuts, Sears fit faillite. Elle fut rachetée par Transformco, une société de portefeuille dirigée par l’ancien cadre de Sears, Edward Lampert. À ce jour, environ 300 magasins Sears et Kmart sont encore en activité, mais seulement 19 d’entre eux sont des magasins Sears « full-line », les autres étant des points de vente plus petits. Ce nombre diminue continuellement, comme en témoigne la récente fermeture signalée dans la région de Fort Lauderdale, en Floride.

Le Futur Incertain de l’Empire Déchu de Sears

Au fil des ans, Sears a connu une déchéance progressive qui l’a finalement menée à une situation précaire. Le glorieux passé de l’empire commercial a cédé la place à un avenir incertain, marqué par des fermetures de magasins à un rythme soutenu. Transformco, le propriétaire actuel, envisage une stratégie floue pour maintenir une présence réduite mais diversifiée, avec un petit nombre de grands magasins de premier plan et un plus grand nombre de magasins de format réduit. Ainsi, l’époque où l’on pouvait faire ses emplettes chez Sears est pratiquement révolue, signant la fin d’une ère dans le monde du commerce de détail.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌