L'évolution fascinante des Fours Easy-Bake depuis les années 60

L’évolution fascinante des Fours Easy-Bake depuis les années 60

Redécouvrez l'évolution surprenante des fours Easy-Bake depuis les années 60. Profitez-en pour en apprendre davantage sur leur histoire fascinante.

L’évolution des Fours Easy-Bake depuis les années 60

Les jouets ont connu des hauts et des bas en termes de popularité au fil des ans. Dans les années 80, la folie des poupées Cabbage Patch a provoqué des files d’attente interminables dans les magasins, et parfois même des bagarres. Une décennie plus tard, les parents se disputaient les poupées Tickle Me Elmo. Certains jouets connaissent des engouements éphémères mais restent populaires des décennies plus tard ; par exemple, le Frisbee et le hula hoop, bien que datant de plusieurs décennies, sont toujours présents dans les rayons des magasins de jouets. Un autre jouet qui a connu un pic de popularité il y a des décennies est le Four Easy-Bake.

Contrairement à d’autres appareils de cuisine pour enfants, ce dispositif se branchait réellement, produisait de la chaleur et, idéalement, conduisait à des délices confectionnés par leurs utilisateurs. Il était conçu pour impliquer ses utilisateurs dans la vraie cuisine et incluait même des recettes pour réaliser des gâteaux. Malheureusement, il causait également de graves brûlures et, après des décennies d’existence, il est devenu l’emblème d’idées dépassées en matière de marketing de jouets. Néanmoins, le Four Easy-Bake est toujours d’actualité, et il est possible d’en acheter un de nos jours, même s’il ne ressemble guère aux machines originales des années 60.

L’Inspiration des Fours Easy-Bake

Retraçons l’évolution fascinante des Fours Easy-Bake en remontant au début des années 60. À l’époque, l’inventeur Ronald Howes, également connu pour avoir inventé le Play-Doh et le jeu Spirograph, s’est intéressé aux chariots de nourriture à New York grâce à un collègue revenu de la Grosse Pomme. Il était particulièrement intrigué par l’idée de vendre des châtaignes rôties depuis un chariot de rue, avec une ampoule chaude pour maintenir le produit chauffé, ce qui l’a amené à reproduire cette idée dans un jouet. Contrairement à la vente des châtaignes à la maison, convaincre les jeunes filles américaines de fabriquer des châtaignes (ou des bretzels) à domicile était un défi de taille.

C’est ainsi que Ronald Howes et son équipe du fabricant de jouets Kenner se sont attelés à créer une machine capable de produire des friandises appétissantes comme des brownies et des gâteaux. Le dispositif utilisait une ampoule de 100 watts, facilement disponible dans tous les magasins de bricolage du pays, pour chauffer les aliments. Cette idée novatrice a donné naissance à une sensation. Les premiers modèles du Four Easy-Bake utilisaient deux ampoules, une au-dessus et une en dessous de la surface chauffante, avant de passer à une seule avec les avancées technologiques.

La Sécurité des Enfants et les Problèmes de Brûlures

Malgré la simplicité de la machine et de ses recettes, certains jeunes chefs ont réussi à concocter des recettes incroyables avec le Four Easy-Bake. Par exemple, en 2003, une jeune fille de 9 ans, Olia Wall, a remporté un concours avec sa recette originale, « Marshmallow Cloud on a Heart ». Toutefois, les ampoules incandescentes de 100 watts, utilisées comme élément chauffant, pouvaient atteindre des températures élevées, jusqu’à 350 degrés Fahrenheit, causant ainsi des brûlures sévères.

En effet, selon la Commission de la sécurité des produits de consommation, un modèle du Four Easy-Bake disponible au milieu des années 2000 était si mal conçu qu’en 2007, 249 enfants se sont blessés aux mains et/ou aux doigts, et 77 ont souffert de brûlures, dont 16 graves. Face à ces incidents, près de 100 millions d’unités ont été rappelées. En 2016, le fabricant Hasbro a abandonné l’ampoule traditionnelle de 100 watts au profit d’une machine repensée utilisant un élément chauffant plus conventionnel, similaire à celui d’un four de cuisine mais en version plus petite et moins puissante.

Le Changement de Marketing

À ses débuts dans les années 60, le Four Easy-Bake était exclusivement commercialisé aux préadolescentes, reflétant les normes de l’époque où la cuisine à la maison était principalement une affaire de femmes et de filles. Cependant, Hasbro a maintenu ce marketing genré jusqu’à récemment. En effet, depuis 2013, la marque a opté pour une approche plus neutre, permettant à la fois aux garçons et aux filles de profiter du Four Easy-Bake.

Ce changement a été initié en partie grâce à McKenna Pope, une jeune fille du New Jersey, qui, à l’âge de 13 ans, a lancé une pétition pour convaincre Hasbro de commercialiser le jouet à la fois auprès des garçons et des filles. Grâce à l’aide des chefs célèbres Bobby Flay et Manuel Trevino, elle a réussi à obtenir gain de cause. Hasbro a donc pris la décision de produire une version neutre en termes de couleurs, incluant à la fois des garçons et des filles dans sa publicité, mettant ainsi fin à des décennies de marketing exclusivement féminin.

La Permanence des Fours Easy-Bake

Après 60 ans d’évolution, le Four Easy-Bake demeure un jouet toujours présent sur le marché. Vous pouvez toujours en acheter un chez votre détaillant préféré pour environ 50 $, voire davantage pour les modèles plus élaborés. Outre son évolution au niveau de la couleur et de la forme, le véritable changement réside dans la suppression de l’ampoule comme élément chauffant et dans le marketing désormais mixte, ciblant à la fois les garçons et les filles.

Par ailleurs, une autre évolution des Fours Easy-Bake réside dans les mélanges proposés aux utilisateurs. Avec l’avènement d’Internet, les parents peuvent désormais partager entre eux des alternatives aux mélanges prêts à l’emploi, économisant ainsi de l’argent tout en laissant libre cours à leur créativité culinaire. A titre d’exemple, un kit de gâteau de marque Hasbro coûte 6,99 $ et ne permet que de réaliser deux gâteaux, tandis que les ingrédients nécessaires sont peu coûteux et probablement déjà dans votre garde-manger. Reproduire le kit chez soi revient donc à 12 cents seulement.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌