L'Histoire Vraie du Bombardement du Vol 629 de United Airlines

L’Histoire Vraie du Bombardement du Vol 629 de United Airlines

"Incroyable récit du bombardement tragique du Vol 629 de United Airlines en moins de 11 minutes de vol. Découvrez l'histoire vraie de cette tragédie."

Le Vol Tragique 629 de United Airlines

Le 1er novembre 1955, le vol 629 de United Airlines décolla de l’aéroport de Stapleton à Denver, Colorado peu avant 19 heures. Ce vol de deux heures devait se rendre à Portland, Oregon. Malheureusement, en seulement 11 minutes de vol, la tragédie frappa. L’avion s’écrasa, tuant les 39 passagers et les cinq membres d’équipage à bord. Les corps jonchaient un champ de betteraves à sucre à Longmont, Colorado, créant une scène d’horreur et de mort.

Les témoins rapportèrent avoir vu une boule de feu dans le ciel, alertant immédiatement les autorités. Un représentant de United Airlines déclara initialement que l’accident était fortuit, mais les personnes sur place et les enquêteurs en doutaient fortement. Les enquêteurs purent sentir les émanations de la nitroglycérine associée à la dynamite sur le site même de l’accident, ce qui laissa peu de doutes sur la nature criminelle de l’événement.

Le Début d’une Enquête Sombre

Le FBI prit alors en charge l’enquête pour comprendre les circonstances de cette tragédie. Rapidement, il fut découvert qu’un bagage parmi tous était bien plus endommagé que les autres. Ce bagage appartenait à Daisie King, une femme d’affaires de Denver âgée de 54 ans, se rendant en Alaska pour visiter sa fille. À l’intérieur du bagage se trouvaient des coupures de journaux sur son fils, John Gilbert Graham.

John Gilbert Graham était un jeune mari et père dont la vie était tumultueuse. Ayant un passé semé d’embûches judiciaires, il était en conflit avec sa mère malgré ses tentatives pour l’aider financièrement. Graham avait souscrit une assurance-vie sur sa mère peu de temps avant le vol fatal. Après plusieurs jours de questionnement, il avoua avoir fabriqué une bombe contenant 25 bâtonnets de dynamite, une batterie six volts, des détonateurs et une minuterie. Il dissimula cette bombe dans les bagages de sa mère en prétextant qu’il s’agissait d’un cadeau de Noël.

Le Procès et la Vérité Dévoilée

Malgré une rétractation ultérieure, John Gilbert Graham fut inculpé de meurtre et traduit en justice. Le procès, retransmis à la télévision, fut sensationnel. Les motivations derrière cet acte de violence étaient complexes : Graham déclara profondément haïr sa mère et ne montrer aucun remords pour les autres passagers de l’avion, affirmant que leur nombre importait peu à ses yeux. Le 9 mai 1956, John Gilbert Graham fut reconnu coupable et condamné à mort, exécuté le 11 janvier 1957 au Pénitencier d’État du Colorado.

Ce tragique événement reste gravé dans l’histoire comme l’un des actes criminels les plus odieux du transport aérien, révélant la sombre facette de la relation mère-fils et ses conséquences dévastatrices.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌