Manifestation des enfants canadiens contre le prix des friandises en 1947

Manifestation des enfants canadiens contre le prix des friandises en 1947

"Pourquoi les enfants canadiens ont-ils protesté contre le coût des friandises en 1947? Découvrez le contexte après la Seconde Guerre mondiale."

Share your love

Protestation des Enfants Canadiens contre l’Augmentation du Prix des Barres de Chocolat en 1947

Après la Seconde Guerre mondiale, l’économie canadienne a été touchée par les remous économiques mondiaux, entraînant une hausse des prix des biens de consommation. Cette période tumultueuse a culminé en une manifestation publique peu conventionnelle, mettant en vedette des enfants protestant contre l’augmentation de 3 cents du prix des barres de chocolat. Les enfants, armés de pancartes, ont dénoncé cette augmentation soudaine qui a provoqué un tollé dans tout le pays.

La Hausse des Prix des Barres de Chocolat

Les fabricants de chocolat au Canada ont décidé de passer le prix des barres de chocolat de 5 cents à 8 cents du jour au lendemain, soit une augmentation de 60%. Cette décision drastique était attribuée à la hausse des prix des ingrédients comme le lait, le sucre et les fèves de cacao, ainsi qu’à la difficulté croissante d’approvisionnement en fèves de cacao en provenance d’Afrique. Les enfants ont été parmi les premiers à ressentir directement l’impact de cette flambée des prix lorsqu’ils se sont rendus dans des magasins de confiserie pour découvrir que leur friandise préférée était désormais hors de portée financière.

Les Premières Manifestations à Ladysmith

C’est à Ladysmith, en Colombie-Britannique, que les premières étincelles de protestation ont éclaté. Un groupe d’enfants s’est rassemblé devant un magasin de confiserie local pour exprimer son mécontentement face à l’augmentation des prix. Armés de pancartes et déterminés à se faire entendre, ces jeunes manifestants ont défilé dans les rues, ouvrant ainsi la voie à un mouvement de protestation qui allait rapidement s’étendre à d’autres villes canadiennes.

Propagation des Protestations

Les manifestations des enfants ont attiré l’attention des médias locaux, propageant ainsi leur message de désaccord face aux prix exorbitants des barres de chocolat. D’autres villes canadiennes ont rapidement suivi le mouvement. De Montréal à Toronto, en passant par Calgary, Winnipeg et Ottawa, des groupes d’enfants se sont mobilisés pour exprimer leur opposition aux hausses de prix injustifiées. Certains ont été rejoints par des adultes soutenant leur cause, renforçant ainsi la portée et l’impact de ces manifestations uniques.

Le Boycott des Barres de Chocolat à 8 Cents

Le 29 avril 1947, environ 300 enfants à Edmonton ont initié un boycott contre l’achat de barres de chocolat à 8 cents. Le même jour, à Victoria, 200 enfants ont protesté devant le parlement provincial, tandis que 500 adolescents ont organisé une manifestation dans un parc à Toronto. Les protestations ont même continué sous la pluie battante, témoignant de la détermination des jeunes à faire entendre leur voix. Des cartes de soutien ont été échangées et environ 3 000 personnes ont signé un engagement de boycott des barres de chocolat jusqu’à ce que leur prix revienne à 5 cents, entraînant ainsi une baisse spectaculaire des ventes de barres de chocolat pendant les protestations.

Les Répercussions et les Explications des Fabricants

La contestation des enfants a poussé les principaux fabricants de chocolat à justifier l’augmentation des prix. Willards’ Chocolate Limited a publié une annonce intitulée « Les barres de chocolat à 5 cents ne sont simplement plus possibles MAINTENANT ! » pour expliquer les raisons économiques derrière cette décision impopulaire. Des taxes élevées, des coûts de main-d’œuvre en hausse et la flambée des prix des ingrédients figuraient parmi les explications avancées. Cependant, des allégations selon lesquelles les protestations étaient soutenues par des communistes ont mis un terme abrupt aux manifestations, suscitant des interrogations quant au véritable motif des protagonistes.

Le Retour à un Prix de 7 Cents et la Fin des Protestations

Suite à la pression populaire et aux controverses entourant les motivations des protestataires, les fabricants ont finalement accepté de réduire le prix des barres de chocolat à 7 cents, marquant ainsi la fin des protestations. Ce mouvement spontané initié par des enfants déterminés à défendre leur droit à des friandises abordables a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire canadienne, mettant en lumière le pouvoir de la mobilisation collective, même lorsqu’elle est menée par les plus jeunes membres de la société.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌