Utilisation de la marijuana dans la Rome antique

Utilisation de la marijuana dans la Rome antique

Découvrez comment la marijuana était utilisée dans la Rome antique. Plongez dans l'histoire de cette plante controversée.

Share your love

L’utilisation de la marijuana dans la Rome antique

Les anciens Romains étaient réputés pour leurs discours au forum, leur conquête de peuples moins avancés militairement, leur empire expansif, leur adaptation de l’architecture grecque pour construire des structures massives en forme de dômes, et bien sûr, leur usage de la marijuana. La marijuana dans la Rome antique était employée principalement pour ses usages pratiques, médicaux et éventuellement récréatifs et religieux. Parmi les diverses civilisations anciennes, les Romains n’étaient pas les seuls à expérimenter avec cette plante. D’autres peuples, tels que les Chinois, les Amérindiens et les Grecs, ont également exploré les bienfaits de la marijuana à diverses fins.

Illustration des bacchanales romaines

Rome antique : Les usages médicaux de la marijuana

La marijuana a intégré la société romaine en grande partie à travers la médecine, fortement influencée par la Grèce. Le célèbre médecin grec Pedanius Dioscorides, dans son ouvrage « De Materia Medica » compilé en l’an 77 de l’ère commune, décrit les nombreuses applications médicales des plantes, incluant la marijuana. Dioscorides classe la marijuana en deux catégories : « kannabis emeros » et « kannabis agria », soulignant ses propriétés contraceptives, anti-inflammatoires et ses capacités à soulager les douleurs articulaires. De même, l’auteur et naturaliste romain Pline l’Ancien, dans sa monumentale « Histoire naturelle » du 1er siècle, relaie les découvertes de Dioscorides, offrant des informations moins détaillées sur les usages médicinaux de la marijuana chez les Romains.

Illustration d'une feuille de cannabis en infusion

Usage textile : Cannabis pour des produits du quotidien

Alors que les sacs, chaussures et vêtements fabriqués en chanvre peuvent désormais être perçus comme des déclarations à la mode ou écologiques, les Romains pragmatiques valorisaient avant tout les usages courants du cannabis. Dioscorides mentionne dans « De Materia Medica » que le cannabis était essentiel pour fabriquer des cordes très résistantes. De même, Pline l’Ancien souligne dans « Histoire naturelle » les différentes qualités du cannabis provenant de diverses régions, utilisées pour confectionner des filets de chasse et des cordes, mettant ainsi en lumière l’aspect utilitaire du cannabis dans la société romaine antique.

Illustration d'une collection de paniers en osier

Usages récréatifs : La marijuana, une plante de bien-être

Contrairement à certaines civilisations anciennes qui exploitaient la marijuana pour ses propriétés récréatives, les Romains semblaient moins intéressés par cet aspect. Des références littéraires et historiques soulignent la naïveté ou le désintérêt des Romains quant aux propriétés psychoactives de la marijuana. Malgré quelques allusions à des usages récréatifs, la Rome antique mettait davantage l’accent sur les applications textiles et médicinales de la plante. Cependant, certains écrits tels que « Histoire naturelle » de Pline l’Ancien évoquent la marijuana comme « herbe du rire » et suggèrent qu’elle pouvait être ajoutée au vin pour des effets intoxicants supplémentaires.

Illustration de sénateurs romains en train de rire

Usages religieux : Interprétation des rêves

En termes d’usages religieux, la marijuana dans la Rome antique était probablement associée à des pratiques plus ésotériques. Alors que les Romains étaient profondément ancrés dans un système de valeurs conservatrices et ritualisées, son utilisation aurait pu se positionner en marge des pratiques religieuses traditionnelles. Selon certains chercheurs, la marijuana aurait pu jouer un rôle dans l’interprétation des rêves, une pratique commune dans la Grèce et la Rome antiques où les songes étaient considérés comme des messages divins. Artemidorus, un interprète de rêves romain du IIIe siècle, a mentionné l’importance de la fibre de cannabis dans les rêves, suggérant une possible connexion entre la marijuana et les pratiques divinatoires.

Illustration de Nyx et de son fils Morphée

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌