Découvertes au Bunker d'Hitler à sa Mort: Objets et Documents

Découvertes au Bunker d’Hitler à sa Mort: Objets et Documents

Découvrez les objets et documents trouvés au bunker d'Hitler après sa mort. Histoire fascinante à explorer.

Share your love

Découvertes au Bunker d’Hitler à sa Mort: Objets et Documents

La Seconde Guerre mondiale a été un conflit qui a vu des millions de personnes tuées et déplacées à travers l’Europe et au-delà, avec des nations comme la France et la Pologne dévastées par l’agression de l’Allemagne, qui avait été dirigée depuis 1933 par le parti national-socialiste (nazi) fasciste et expansionniste. Cependant, en 1944, un changement décisif dans le conflit s’est produit, avec les forces alliées des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Union soviétique (URSS) et de la France commençant à progresser en Allemagne. Les historiens ont souligné la bataille de Stalingrad comme un tournant : le moment où les nazis ont vu leur plan de maintenir deux fronts de bataille à l’Est et à l’Ouest s’effondrer. En janvier 1945, alors que de plus en plus de portions du pays tombaient sous l’occupation ennemie, les hauts responsables nazis ont réalisé qu’une attaque terrestre soutenue sur Berlin, le centre du monde nazi, était imminente. Alors que 1945 commençait et que les batailles faisaient rage à travers un Berlin en ruines, le leader nazi, Adolf Hitler, constatait que son empire fasciste s’était réduit à néant. Depuis qu’il était devenu chancelier d’Allemagne, Hitler avait pris comme résidence principale le chancellerie du Reich, un palais somptueux au centre de Berlin. Mais alors que les tirs d’artillerie devenaient de plus en plus fréquents, Hitler et son cercle intérieur étaient de plus en plus restreints au Führerbunker, un réseau de pièces de 3 000 pieds carrés à 50 pieds sous la surface. C’est là aussi que Hitler mourut par suicide aux côtés de sa femme du jour, Eva Braun, bien que la plupart des preuves aient été effacées avant l’arrivée des forces alliées. Un pacte de suicide…

Adolf Hitler et Eva Braun

Adolf Hitler a passé 105 jours à vivre presque entièrement sous terre pendant l’effondrement de l’Allemagne nazie. Malgré le fait qu’il a été principalement construit comme une défense contre l’artillerie et caractérisé par le béton gris ardoise qui l’entourait, le Führerbunker était étonnamment luxueux, comprenant des salles à manger, un somptueux bureau pour le leader nazi et une salle de conférence. C’est ici qu’Hitler a épousé son amante Eva Braun peu après minuit le 29 avril, alors que Berlin était bombardée par des tirs d’artillerie des forces alliées en avance. Les nazis de haut rang Joseph Goebbels et Martin Bormann étaient témoins de la cérémonie, bien qu’ils faisaient partie d’un cercle de fidèles qui, suivant Hitler, étaient prêts à rester à Berlin alors que la ville était encerclée. La plupart des anciens alliés d’Hitler avaient quitté Berlin. Il semble que la fête de mariage était prête à couler avec le navire. Le lendemain, Hitler et Braun sont entrés dans le bureau du leader nazi sans en ressortir. Ils ont été trouvés affalés ensemble sur un canapé, qui était taché de sang d’une blessure par balle à la tempe d’Hitler. Le corps de Braun sentait fortement les amandes, signe qu’elle avait pris une pilule de cyanure, dont une avait été testée sur le chien d’Hitler, Blondi, quelques heures plus tôt. D’autres chiens dans le bunker ont également été tués. Goebbels et sa femme se sont suicidés dans le bunker, organisant le meurtre de leurs six enfants, également dans le bunker, avant de mettre fin à leurs jours, selon The Sydney Morning Herald, tandis que Bormann est décédé à la surface en tentant de fuir Berlin. Terre brûlée…

Le Déclin de l’Allemagne Nazie

La fin suicidaire de l’Allemagne nazie est survenue immédiatement après l’annonce que le leader fasciste italien Benito Mussolini, un allié clé des nazis, avait été abattu par des partisans qui l’avaient ensuite pendu à un réverbère et profané son corps à titre posthume. Les suicides d’Adolf Hitler et de Joseph Goebbels (illustré) ont été perpétrés pour éviter un sort tout aussi brutal. Mais Hitler cherchait également à éviter que son cadavre ne tombe entre les mains des Alliés. Il a donc ordonné que les cadavres de lui et d’Eva Braun soient brûlés dans le jardin de la chancellerie du Reich après leur double suicide, un ordre que ses fidèles exécutèrent. Lorsque les soldats soviétiques arrivèrent à la Chancellerie, ils fouillèrent abondamment les bunkers connectés dans l’espoir de trouver le corps d’Hitler, mais tout ce qui est censé rester de lui est un fragment du crâne avec un trou de balle et un morceau de mâchoire, ce dernier ayant été confirmé comme étant celui d’Hitler par ses dossiers dentaires. Les soldats découvrirent également un tas de bidons d’essence qui avaient été utilisés pour incinérer les corps. Après la fin de la guerre, les Alliés ont mené des enquêtes approfondies sur le fonctionnement de l’Allemagne nazie. Ils ont pris peu de preuves du bunker lui-même : le coffre-fort personnel d’Hitler avait été vidé de documents qui avaient également été brûlés avec ceux de Goebbels et d’autres fidèles pour éviter qu’ils ne tombent entre les mains de l’ennemi. Un sanctuaire ravagé…

La Recherche minutieuse du Bunker d’Hitler

Peu de détails sur les circonstances exactes de la mort d’Adolf Hitler ont été divulgués dans la presse jusqu’à bien après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la l’absence d’un cadavre définitif alimentant de nombreuses théories du complot, certaines suggérant qu’il aurait en réalité échappé au bunker avec plusieurs autres nazis de haut rang. Les détails qui ont émergé étaient initialement entourés de confusion et de témoignages contradictoires, mais un reportage photo contemporain publié dans le magazine Life offrait aux lecteurs américains leur premier aperçu sans filtre du chaos des derniers jours d’Hitler. L’article était l’œuvre d’un jeune photojournaliste nommé William Vandivert qui a capturé la dévastation après la bataille de Berlin et le saccage de la chancellerie du Reich et du Führerbunker. Ses photos montrent de nombreux objets récupérés après la mort d’Hitler, y compris un buste du leader décédé et des œuvres d’art volées qui ornaient autrefois les murs du bunker, mais qui étaient maintenant brisées dans le sillage des soldats soviétiques. Les photos de Vandivert montrent des soldats examinant la scène de la mort à la lueur des bougies, avec le sang d’Hitler encore visible, tandis que dans d’autres photos, des coussins de sofa et des meubles renversés gisaient de manière désordonnée parmi la poussière et les débris. Des lampes, des téléphones et des tiroirs sont éparpillés autour, tandis qu’une photo montre une casquette SS, arborant le logo infâme du crâne et des os croisés, couverte de plâtre. Le pistolet de suicide d’Hitler n’a jamais été retrouvé et on suppose qu’il a été pris par un soldat comme souvenir, tandis que la chancellerie du Reich et le bunker ont été détruits à la dynamite dans les années qui ont suivi.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌