Les nombreux noms de Pocahontas et leurs significations

Les nombreux noms de Pocahontas et leurs significations

Pocahontas, héroïne américaine, dévoile ses multiples noms et leurs significations dans la culture autochtone. Plongez dans son histoire fascinante !

Les nombreux noms de Pocahontas et leurs significations

L’histoire de Pocahontas, l’une des figures indigènes les plus populaires, est marquée par une diversité de noms significatifs. Membre de la tribu Mattaponi, Pocahontas habitait les terres le long des rivières Mattaponi et Pamunkey en Virginie, faisant partie de la Confédération Powhatan. Bien des membres de cette tribu portaient différents noms tout au long de leur vie. « Pocahontas » était en réalité un surnom donné à cette jeune fille née vers 1596 de l’union d’un chef Powhatan. À sa naissance, ses parents l’avaient nommée Amonute. Bien que la signification de ce mot soit perdue, certaines interprétations suggèrent qu’il pourrait signifier « cadeau ». Outre « Pocahontas », elle était également connue sous le nom de Matoaka, signifiant « fleur entre deux rivières », selon le National Park Service.

Le village Mattaponi se situait entre les rivières Mattaponi et Pamunkey, un emplacement qui correspond à cette origine. De plus, la mère de Pocahontas était de la tribu Mattaponi tandis que son père était de la tribu Pamunkey. Matoaka était un nom privé, révélant l’intimité de son identité. Selon le National Women’s History Museum, Matoaka était un nom « privé » à tel point que Pocahontas ne le dévoila à personne jusqu’à ce qu’elle soit plus âgée. En revanche, « Pocahontas » n’était pas un nom privé et signifiait « joueuse », indiquant probablement sa curiosité et son vivacité.

Les origines des noms de Pocahontas

Les interprétations des différents noms de Pocahontas varient selon les sources historiques. William Strachey, un Anglais vivant à Jamestown entre 1610 et 1611, évoque que « Pocahontas » pouvait être traduit par « petite libertine », laissant entendre des connotations allant de suggestives à indisciplinées. Toutefois, le nom suivant adopté par Pocahontas, Rebecca, après son baptême et son mariage avec l’Anglais John Rolfe en 1614, est entouré de moins de confusion.

Ce nom chrétien était significatif à plusieurs égards, reflétant la vie de Rébecca de l’Ancien Testament, qualifiée de « mère de milliers de millions ». Ce choix de nom symbolisait le nouveau rôle qu’entamait la jeune mariée et baptisée Rébecca. Dérivé du verbe hébreu « ribbqah » signifiant « joindre », « attacher » ou « piéger », « Rebecca » évoque le lien et l’union, une symbolique importante pour le mariage de John et Pocahontas, synonyme de paix entre Amérindiens et Anglais, si bien que l’événement fut nommé « La paix de Pocahontas ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *