Pourquoi 10 jours de 1582 ont été supprimés et la suite

Pourquoi 10 jours de 1582 ont été supprimés et la suite

Découvrez pourquoi 10 jours ont été supprimés du calendrier en 1582 et la controverse qui s'en est suivie. Plongez dans l'histoire et ses mystères.

Share your love

La Raison derrière la Suppression de 10 Jours du Calendrier en 1582

Imaginez-vous vous réveiller un matin et vous rendre compte que vous avez perdu une semaine de votre vie, non pas à cause d’une gueule de bois terrible ou d’un coma, mais parce que les autorités ont décidé de modifier le calendrier. C’est précisément ce à quoi ont été confrontés certains Européens le matin du 15 octobre 1582. Cette suppression de jours a suscité des implications pratiques majeures, telles que le paiement des salaires ou du loyer pour le mois. Le fait que ce soit le pape qui retire des jours de la vie des gens n’a pas non plus arrangé les choses. Le calendrier, tel que nous le connaissons, est une invention humaine destinée à suivre les saisons changeantes. Mais que se passe-t-il lorsque ce calendrier se désaligne, pour ainsi dire ? La question de savoir si cela importe vraiment a été cruciale au 16e siècle en raison de la façon dont les Chrétiens calculaient la date de Pâques. Cela a entraîné un changement fondamental dans la façon dont nous concevons la mesure du temps.

Afin de comprendre ce changement de calendrier, il est essentiel de remonter à l’instauration du calendrier julien par Jules César en 46 av. J.-C. Ce nouveau calendrier avait 365 jours avec un jour bissextile ajouté tous les quatre ans pour se rapprocher de l’année solaire de 365,2422 jours. Cependant, malgré les efforts de César, le calendrier julien présentait encore un léger décalage par rapport à l’année tropique. Ce décalage, qui avait commencé comme un simple 11 minutes en B.C., s’est progressivement étendu pour atteindre 11 jours d’écart en 1582. Étant donné que l’Église catholique utilisait l’équinoxe de printemps pour calculer la date de Pâques, ce décalage pourrait repousser de plus en plus cette célébration dans l’année calendaire.

La Réforme du Calendrier par le Pape Grégoire XIII

En 1572, le cardinal-prêtre Ugo Boncompagni est devenu le Pape Grégoire XIII. Peu de temps après son accession au trône pontifical, il décida de s’attaquer au problème du calendrier dérivant, ayant déjà travaillé sur la question avec le Concile de Trente de 1545 à 1563. Une commission fut formée pour créer un nouveau calendrier, composée de personnes variées telles que des membres des églises romaine et orientale, un avocat, un historien, un astronome et un mathématicien. Ensemble, ils tentèrent de mettre au point un calendrier qui prenait en compte de manière appropriée le fait que les « années civiles doivent nécessairement être des jours entiers », comme l’a indiqué l’astronome jésuite Christoph Clavius.

Une des propositions notables de la réforme calendaire fut introduite par la bulle papale « Inter gravissimas », principalement inspirée des suggestions d’Aloysius Lilius, un médecin et astronome italien. Après des délibérations, il fut décidé de réaliser le décalage de 10 jours en une seule fois, en passant directement du 4 octobre au 15 octobre en 1582. Cette mise à jour du calendrier avait pour objectif de réaligner les dates des équinoxes de printemps avec le calendrier solaire, afin d’assurer la précision des fêtes religieuses se basant sur ces événements astronomiques.

La Réaction du Public et les Protestations contre le Nouveau Calendrier

Lorsque le calendrier fut officiellement ajusté en passant du 4 au 15 octobre 1582, tout le monde ne fut pas prêt à accepter la transition en douceur. Les gens avaient soudainement perdu 10 jours de leur vie, ce qui soulevait de nombreuses interrogations et inquiétudes pratiques. Des préoccupations telles que les délais pour les projets, le paiement des salaires, le versement des loyers ou encore l’intérêt à collecter ont émergé. Certains craignaient même que les saints dont les jours avaient été sautés puissent être mécontents de ce changement. De plus, le fait que tous les pays d’Europe n’aient pas adopté ce changement n’a pas facilité la situation, donnant l’impression que ces jours « perdus » étaient toujours présents ailleurs.

Des astronomes opposants tels que Michael Maestlin ont amplifié le mécontentement en affirmant que le pape avait littéralement volé 10 jours de la vie de chacun. Cette opposition s’est également manifestée à travers des protestations, notamment à Francfort en Allemagne, où les gens ont dénoncé le pape et les mathématiciens impliqués dans la réforme calendaire pour avoir conspiré à voler les salaires des travailleurs.

Les Conséquences et l’Adoption Graduelle du Calendrier Grégorien

Après le tumulte initial et les protestations, divers pays ont progressivement intégré le calendrier grégorien. Plusieurs siècles ont été nécessaires pour que ce changement soit adopté de manière généralisée à travers l’Europe. Le Royaume-Uni, par exemple, a mis près de deux siècles à opérer cette transition. Des pays comme l’Allemagne ont élaboré leur propre calendrier de Pâques protestant, engendrant des années avec deux dates pour la célébration de Pâques en fonction du calendrier utilisé. Cette période de changements ne fut pas sans controverse et opposition, avec des retards significatifs dans l’adoption du nouveau calendrier dans certaines régions.

La Suède, par exemple, a expérimenté des ajustements uniques à son calendrier, sous l’impulsion du roi Charles XII. De même, la Russie a été l’un des derniers pays à basculer vers le calendrier grégorien en 1918, marquant ainsi une étape décisive dans l’harmonisation des systèmes temporels en Europe.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌