Détails du Seigneur des Anneaux inspirés de la WWI par Tolkien

Détails du Seigneur des Anneaux inspirés de la WWI par Tolkien

"Détails surprenants sur la relation entre le Seigneur des Anneaux et la Première Guerre mondiale dans cet article captivant."

Share your love

Introduction

La Première Guerre mondiale a marqué un tournant dans l’histoire de l’humanité, son impact ressentie non seulement dans le déroulement politico-militaire des nations mais aussi dans les domaines artistiques et littéraires. Parmi les auteurs influencés par ce tragique conflit, J.R.R. Tolkien, célèbre pour ses œuvres « Le Seigneur des Anneaux » et « Le Hobbit », mérite une attention particulière. Bien qu’il ait toujours nié que son service durant la Grande Guerre ait directement influencé ses écrits, des parallèles indéniables existent entre son expérience de guerre et les récits de la Terre du Milieu.

Anneau et branches
PBO Photography/Shutterstock

Littérature et chants dans la Terre du Milieu

Les amateurs de « Le Seigneur des Anneaux » savent à quel point les chants sont fréquents, spécialement durant le début de l’histoire. Ce motif, en apparence anodin, trouve ses racines dans la réalité de la Première Guerre mondiale. La fin du 19ème siècle a vu une poussée en Grande-Bretagne vers une éducation publique élargie, culminant avec une explosion du taux d’alphabétisation. Les soldats britanniques de la Première Guerre mondiale, bien instruits, se référaient souvent à la littérature dans leurs correspondances, semblablement aux habitants de Minas Tirith chantant pour s’encourager durant les sombres jours de guerre.

Soldat lisant durant la WWI
Everett Collection/Shutterstock

Moments de répit dans la guerre

La trame principale de « Le Seigneur des Anneaux » est conduite par la guerre entre les forces du bien et du mal, cependant, des moments de calme et de paix ponctuent le récit, via des lieux ou des intermèdes narratifs précis. Cette dynamique reflète les moments de répit rencontrés durant la Première Guerre mondiale, comme la Trêve de Noël de 1914, où les soldats des camps ennemis ont partagé un moment de paix.

Trêve de Noël
Wikimedia Commons

Les Marais des Morts comme vision d’horreur

Tolkien a rarement concédé que son expérience de guerre avait filtré dans ses écrits, mais il a explicitement mentionné que les Marais des Morts, ainsi que la Morannon, s’inspiraient de la France du Nord après la bataille de la Somme. Ce conflit, l’un des plus sanglants de la Première Guerre mondiale, fut marqué par des visions d’horreur, notamment des cadavres se désintégrant lentement dans la boue, un tableau macabre rappelant les descriptions des Marais des Morts dans « Le Seigneur des Anneaux ».

Bataille de la Somme
Central Press/Getty Images

Frodo, Sam et le choc traumatique

Si la Première Guerre mondiale a vu la première reconnaissance officielle des traumatismes de guerre, nommés à l’époque « chocs shell », c’est dans « Le Seigneur des Anneaux » que Frodo incarne cet archétype du soldat traumatisé de retour chez lui. Son comportement, ses actions après la destruction de l’Anneau et ses difficultés d’adaptation à un monde pacifié rappellent ces troubles, alors que Sam montre qu’un rétablissement, bien que difficile, est possible.

Soldats pendant la WWI
William Ivor Castle/Wikimedia Commons

Retour à la Comté

Le chapitre « Le Nettoyage de la Comté », absent des films mais présent dans les livres, illustre le retour des hobbits dans une Comté méconnaissable, sous la coupe de Saruman. Cette métamorphose peut être vue comme une allégorie du retour de Tolkien d’une guerre, ne reconnaissant plus une Angleterre fortement impactée par l’industrialisation et la perte. Cet aspect reflète la confrontation de Tolkien avec une réalité moderniste qu’il méprisait, privilégiant les influences naturelles contre l’industrialisation destructive incarnée par Saruman et Sauron.

Usine de munitions de la WWI
Airy, Anna/Wikimedia Commons

L’humour en temps de guerre

On pourrait croire que la guerre, que ce soit dans les tranchées de la Première Guerre mondiale ou face au Mal dominant en Terre du Milieu, ne laisse guère de place à l’humour. Pourtant, dans ces deux contextes, l’humour noir et la dérision deviennent des moyens de survie psychologique. Les soldats comme les personnages de Tolkien utilisent l’humour pour alléger leurs lourdes charges et maintenir une certaine forme de santé mentale face à l’adversité.

Humour dans les tranchées
Print Collector/Getty Images

Systèmes d’alliances compliqués

Le déclenchement et le déroulement de la Première Guerre mondiale ont été fortement influencés par un réseau complexe d’alliances. De manière similaire, les alliances entre les différentes nations de la Terre du Milieu contre Sauron et ses alliés rappellent ces dynamiques internationales, transformant un conflit local en une guerre d’une envergure mondiale.

Représentants des alliés
Print Collector/Getty Images

Sam Gamegie et le soldat britannique honorable

Sam Gamegie, brave et loyal, est inspiré par l’archétype du soldat britannique tel que perçu par Tolkien durant sa propre expérience de guerre. Cela souligne la reconnaissance de Tolkien envers les qualités humaines et morales des soldats ordinaires, un hommage à leurs courage et dévouement malgré les horreurs de la guerre.

Soldats blessés dans les tranchées
Everett Collection/Shutterstock

Les réalités de la guerre

Dans « Le Seigneur des Anneaux » comme dans la Première Guerre mondiale, le retour à la « normale » après la guerre s’avère complexe pour ceux ayant combattu en première ligne. Tolkien met en avant les vertus de résilience et de stoïcisme, des parallèles clairs avec la conduite des soldats dans les tranchées, offrant une réflexion profonde sur la guerre, son impact et son héritage.

Soldats mangeant dans les tranchées
Heritage Images/Getty Images

Un engagement ferme pour la fantasy

Tolkien s’est distingué de ses contemporains par son attachement à la fantasy et à un style d’écriture qui célèbre l’héroïsme et le courage. Son œuvre, née en partie de son expérience de guerre, représente un défi délibéré à l’histoire moderne et une affirmation de la puissance de l’imaginaire, même ou surtout en temps de désolation.

Entrée de Cul-de-Sac
Andrei Diomidov/Shutterstock

Cet article explore la relation complexe et multiforme entre l’expérience de J.R.R. Tolkien durant la Première Guerre mondiale et sa création épique, « Le Seigneur des Anneaux ». Bien plus qu’une simple ode à la fantasy, son œuvre ressemble à un miroir de son temps, reflétant les horreurs, les valeurs et les espoirs d’une génération marquée par l’un des conflits les plus dévastateurs de l’histoire humaine.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune nouveauté poétique en vous inscrivant à notre newsletter ! 💌